Menu
Suivez-nous
Recherche

Katherine Pineault, analyste en transition énergétique

Par Marie Allimann | 25 août 2020 | Métiers

Son métier: conjuguer économie et environnement à travers les approches innovantes en énergie.

Efficacité énergétique, énergies renouvelables et mobilité durable, trois domaines sur lesquels Katherine Pineault travaille à titre d’analyste chez Dunsky, une entreprise d’analyse et de conseil en transition énergétique. «Ma mission est d’accélérer la transition énergétique pour le compte de clients divers, qu’il s’agisse de municipalités, d’instances gouvernementales, de distributeurs d’énergie, d’organismes sans but lucratif et d’entreprises privées. Mon rôle consiste à évaluer des opportunités et des initiatives, et de définir des plans ou des stratégies.» 

Cette fonction exige en particulier de faire de la recherche sur les meilleures pratiques dans un contexte donné. «Je fais entre autres des analyses techniques quantitatives : par exemple, elles sont utiles pour connaitre certaines spécificités dans le domaine bâti, comme la consommation énergétique du chauffage, dans le cadre de l’élaboration de programmes portant sur des subventions en matière d’efficacité énergétiqueMon rôle consiste ensuite à préparer le matériel de communication pour présenter les résultats à nos clients.»  

Katherine Pineault est diplômée d’un baccalauréat et d’une maitrise en économie. « J’étais attirée par les métiers à impact positif, et à la maitrise je me suis spécialisée en économie de la santé. Je suis venue à l’environnement par hasard, à travers un contrat pour le compte du pôle en climatologie Ouranos dans la cadre d’un projet sur l’érosion des zones côtières. C’est donc depuis cette expérience que j’ai décidé de me consacrer à l’environnement.» D’abord économiste en changement climatique, Katherine Pineault s’est intéressée aux questions de transition énergétique, un intérêt qui la guidait finalement à ce poste d’analyste en transition énergétique chez Dunsky l’an passé.  

« Ce qui me motive dans mon métier, cest de pouvoir travailler sur la crise climatique.» En apportant des solutions en efficacité énergétique par exemple : «Ma plus grande satisfaction jusqu’à maintenant est d’avoir aidé la Fédération canadienne des municipalités dans l’élaboration d’un programme de financement destiné aux municipalités pour accélérer l’efficacité énergétique dans les bâtiments résidentiels. Nous avons soutenu l’organisme dans les choix à faire et dans la manière de structurer ce programme pour un meilleur impact au Canada

Un exemple parmi d’autres qui requiert rigueur et curiosité, selon Katherine Pineault. « Pour analyser et proposer des résultats probants, mais aussi pour aborder des sujets très complexes sur lesquels il y a toujours des choses à apprendre. Afin d’envisager une solution, il faut en effet sintéresser à la science, mais aussi à dautres disciplines pour intégrer le contexte politique, légal, institutionnel et saisir aussi le comportement et les besoins des gens.»

Et à l’instar de sa propre expérience, Katherine Pinault recommande à ceux qui désirent se lancer dans un métier à impact d’expérimenter différentes avenues pour mieux orienter leur vie professionnelle. « Cette démarche permet de savoir ce qui nous donne de l’énergie et de trouver nos forces!»


Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada.

Publicité

Publicité

Événements

Nos prochaines activités.

26
Oct.

Forum Novae – Plastique

Du 26 au 29 octobre : adoptez les nouvelles solutions plastiques.

Voir tous les événements