Menu
Suivez-nous
Recherche

Jennifer Garard, facilitatrice technologique et d’impact

Par Marie Allimann | 6 avril 2021 | Métiers

Son mandat : faire le pont entre les expertises scientifiques et technologiques afin de faciliter leurs arrimages vers des visées sociétales.

Jennifer Garard facilite la cohésion scientifique pour mettre l’intelligence artificielle et autres développements technologiques au service de la durabilité environnementale. Directrice recherche pour la durabilité à l’ère numérique, elle travaille à Montréal au secrétariat de Future Earth, un réseau international de chercheurs pluridisciplinaires de différents programmes existants sur les enjeux environnementaux. Créé en 2015, Future Earth a pour ambition d’encourager les échanges entre scientifiques et faire rayonner leur travail auprès des parties prenantes – gouvernements, entreprises ou citoyens. 

« Mon rôle est de traduire la science pour la mettre en action et amener des transformations sociétales à l’ère du numérique», explique Jennifer Garard. Et plus précisément de manière à guider les transformations numériques en cours vers des objectifs de développement durable, par exemple en réduisant l’empreinte carbone des cryptomonnaies. Un rôle qu’elle exerce quotidiennement à travers une multitude de taches : rédaction de rapports publics et publications synthétisant les connaissances scientifiques pouvant amener des transformations environnementales positives, conception d’ateliers et d’évènements pour encourager les échanges entre chercheurs et avec les parties prenantes… Elle conçoit et analyse en particulier des sondages, notamment auprès de la population pour comprendre par exemple les difficultés et les opportunités apparues dans le contexte de la pandémie, aussi bien sur les enjeux climatiques que la surveillance numérique à travers le monde. La question était par exemple de comprendre la perception de la population de différents pays sur les applications de suivi de contacts pour aider à lutter contre la Covid, et notamment sur les risques liés à l’utilisation des données personnelles.

«Ce métier me passionne parce qu’il me permet de travailler sur les questions qui allient différents secteurs et différentes disciplines comme la durabilité mondiale, les sciences, la politique et l’ère numérique. C’est là qu’on va pouvoir apporter le plus de changements et donc le plus d’impacts positifs sur le monde

Diplômée d’une maitrise en évaluation environnementale et d’un doctorat sur l’engagement des parties prenantes à l’interface science-politique, Jennifer Garard s’est rapidement familiarisée à différents programmes et organes internationaux, tels le PNUE et le GIEC à l’occasion d’une première expérience professionnelle dans un institut de recherche à Berlin. Elle joignait quatre ans plus tard Future Earth en tant que coordinatrice de projet à temps partiel, avant d’occuper ses fonctions actuelles depuis l’an passé. 

Ce poste lui était prédestiné. Quelques mois plus tôt, Jennifer Garard participait en effet à la rédaction de l’Agenda – Perturbations numériques pour la durabilité (Agenda D2S) de Future Earth, un programme de recherche et d’innovation qui explore les transformations numériques susceptibles d’amener la société vers un monde durable et équitable, en favorisant notamment l’usage de la technologie artificielle en faveur de chaînes d’approvisionnement véritablement transparentes. «Je suis fière de ce travail dans lequel nous avons identifié les priorités en recherche et innovation, ainsi que les actions à développer dans ce domaine. C’est d’ailleurs cet agenda qui a lancé l’initiative durabilité à l’ère numérique de Future Earth

Pour Jennifer Garard, ce métier requiert de gérer plusieurs taches à la fois tout en travaillant sous pression, et de savoir communiquer efficacement avec des parties prenantes qui ont des perspectives différentes. D’où son intérêt pour la facilitation. «Ça m’aide beaucoup à guider des discussions et écouter de manière active.» Et plus généralement, Jennifer Garard souligne l’importance de saisir les opportunités quand elles se présentent. «Et même quand on n’est pas expert dans un domaine. C’est ça qui a guidé ma carrière et à obtenir ce poste, même si auparavant je n’étais pas à l’aise dans les discussions sur les technologies numériques.» 


Vous cherchez à donner du sens à votre carrière? Voyez les opportunités d’emplois et les formations disponibles.


Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada.

Publicité

Événements

Nos prochaines activités.

19
Oct.
16
Nov.
07
Déc.
Voir tous les événements