Menu
Suivez-nous
Recherche

Plastiques circulaires: la Phase II du projet mené par le GAPC est lancée

Par La Rédaction | 12 avril 2022 | Entreprise

Avec le soutien financier du Ministère de l’Economie et de l’Innovation, le GAPC poursuit ses travaux avec le lancement de projets pilotes pour optimiser la gestion des plastiques tout au long de la chaîne de valeur du recyclage.

Lancé en 2020, le Groupe d’action plastique circulaire (GAPC) regroupe Cascades, Danone Canada, Dyne-a-pak, Keurig Dr Pepper Canada,TC Transcontinental, l’Association canadienne de l’industrie de la chimie (ACIC) et Éco Entreprises Québec (ÉEQ). Son objectif: faciliter l’émergence d’une véritable économie circulaire des plastiques au Québec et au Canada. Les premiers travaux du GAPC ont notamment permis d’élaborer une cartographie de la chaîne de valeur des plastiques dans l’objectif de mettre en lumière les principaux défis, d’identifier certaines pistes d’optimisation susceptibles d’y remédier et de les mettre à l’épreuve par le biais d’essais de simulation. A l’issue de ce travail, une vingtaine de recommandations avaient été formulées et présentées dans le cadre d’un livre blanc publié à l’automne 2021 (lire l’article).

«La Phase I de notre projet nous a permis de constater qu’il y a des défis de taille, mais les opportunités et bénéfices potentiels le sont tout autant, soulignait alors le comité directeur du GAPC. Le diagnostic posé nous permettra d’identifier et de mettre sur pied des projets pilotes concrets, à court terme. Notre volonté est que l’ensemble des plastiques puissent être recyclés localement et qu’un marché solide pour la résine recyclée s’implante sur notre territoire

Dans cette optique,  le GAPC prévoit au cours de la Phase II déployer plusieurs projets pilotes en centres de tri et chez des conditionneurs pour améliorer concrètement et rapidement la qualité des matières sortantes et le taux de recyclage de l’ensemble des emballages plastiques. Cette étape, amorcée à l’automne 2021, est maintenant officiellement lancée alors que le ministère de l’Economie et de l’Innovation (MEI) vient d’accorder un soutien financier de 500000$ au GAPC.

«Nous sommes très heureux de pouvoir compter sur cet appui important du MEI, qui nous permet de mettre en oeuvre des actions concrètes sous forme de projets pilotes jusqu’au suivi des scénarios d’amélioration des procédés et processus. Tout comme le MEI, le GAPC mise sur l’innovation technologique comme moteur de changement et souhaite ainsi agir comme un catalyseur pour accélérer la mise en place d’une économie circulaire des plastiques», affirme le comité directeur du GAPC.

Ce financement permettra le lancement des premiers projets pilotes de la Phase II en plus de soutenir la coordination de l’ensemble des activités prévues. Les membres du Comité directeur du GAPC et leurs partenaires soutiendront la Phase II par une contribution de valeur équivalente pour compléter le montage financier des différents projets.

L’objectif du GAPC pour cette Phase II est de réaliser ou d’appuyer des projets qui permettront d’optimiser le recyclage de l’ensemble des emballages plastiques, dans une perspective de modernisation de la responsabilité élargie des producteurs. Le travail du GAPC s’inscrit donc en complémentarité avec la démarche amorcée par le gouvernement québécois pour moderniser le système de collecte sélective. 

Plusieurs initiatives ciblant certaines résines plastiques prioritaires (polystyrène, polypropylène, plastiques souples, PET thermoformé) seront déployées à l’échelle industrielle en partenariat avec des acteurs de la chaîne de valeur. Différentes innovations seront mises à l’épreuve dans le cadre de ces projets, telles que l’intelligence artificielle, le tri robotique et le marquage numérique. 

En outre, deux initiatives touchant des enjeux de nature systémique seront déployées parallèlement aux projets pilotes. La première visera la systématisation du processus d’obtention du grade alimentaire pour les résines recyclées et l’élaboration d’une feuille de route à l’intention de l’industrie. La seconde aura pour objectif de documenter les approches émergentes en matière de traçabilité afin d’évaluer leur applicabilité dans le contexte québécois. 

Le GAPC poursuit donc sur sa lancée et mise sur la mobilisation des acteurs de la chaîne de valeur pour permettre la génération de résultats concrets qui feront progresser notre transition vers une économie circulaire pour les plastiques. 

La rédaction de cet article a été financée par Keurig Dr Pepper Canada.


Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Événements

Nos prochaines activités.

04
Mai.

Remise des Prix Novae 2022

Voyez les photos de l’événement

Voir tous les événements