Menu
Suivez-nous
Recherche

Les Affutés: Reprendre possession du monde physique

Par La Rédaction | 29 août 2022 | Entreprise

Face à l’obsolescence programmée et à la surconsommation, de plus en plus de citoyens cherchent à réparer ou faire eux-mêmes des objets du quotidien.

Michael Schwartz est un entrepreneur ayant, au fil de sa carrière, créé en France, dont il est originaire, plusieurs lieux et communautés, dont des espaces de coworking et des studios de yoga. C’est une fois arrivé à Montréal qu’il a eu envie de créer un lieu autour des compétences manuelles. «Il y a plusieurs années, alors que j’allais être papa, je me suis mis à travailler le bois. La sérénité que cela m’apportait et la fierté de créer quelque chose de mes mains ont été transformatrices. Je me suis dit que je n’étais certainement pas le seul à ressentir ce plaisir.»

Après quelques recherches et visites de lieux qui offraient ce genre de services, il voit l’opportunité de créer un espace dans lequel même les plus novices pourraient se sentir bien. «Les lieux que je voyais me paraissaient intimidants. Ce sont souvent des ateliers bruyants, mal rangés, dans lesquels un débutant risque de ne pas se sentir à l’aise. Je voulais un lieu et une communauté accessibles à tous, où chacun peut apprendre et gagner en autonomie.»

À l’initiative de Michael Schwartz, Les Affutés ont d’abord été des ateliers organisés à partir de janvier 2019 dans divers espaces à Montréal, avant d’ouvrir au printemps de la même année un premier espace sur le boulevard Saint-Laurent, proche de la rue Beaubien. Les utilisateurs sont très variés. «Il y a une majorité de femmes, qui n’hésitent pas à dire qu’elles ne savent pas et qui viennent acquérir des compétences que l’on associe souvent aux hommes, que ce soit les rénovations ou l’électricité.» Il y a aussi bien des jeunes, à travers des collaborations avec des bibliothèques et des écoles, que des ainés via des collaborations avec la Fadoq. «On est nombreux à maîtriser nos ordinateurs et nos cellulaires, mais à se sentir totalement démunis au moment de fixer un élément à un mur ou de réparer un objet du quotidien. Certaines personnes ont assisté à 30 ou 40 ateliers différents afin d’ouvrir tous leurs potentiels, passant du bois à la vannerie et à l’entretien de vélo. L’idée n’est pas de chercher à devenir un spécialiste, mais plutôt de savoir se débrouiller dans un peu tout.»

Les Affutés combinent sessions d’apprentissage avec des experts et accès aux outils et au matériel. Visant à lutter contre l’obsolescence programmée et à réduire l’empreinte environnementale de notre consommation, l’entreprise certifiée B Corp a développé des systèmes d’approvisionnement permettant de récupérer et revaloriser des rebuts ou retailles. Il utilise ainsi des oriflammes en vinyle récupérés auprès de la Ville de Montréal ou encore des bannières dont Tennis Canada se départit en fin de saison. Cette démarche a été étendue au bois, Les Affutés travaillant avec plusieurs ébénisteries dont ils récupèrent les retailles qui étaient alors jetées. «Aujourd’hui, plus de 50% du bois que nous utilisons provient de cette revalorisation. Cela représente près d’une tonne par semaine. Et nous devrions atteindre 80% d’ici à la fin de l’année.» Si cette préoccupation d’utiliser les ressources existantes est présente en amont, elle l’est également en aval puisque les rebuts qui sont générés par les activités des Affutés sont à leur tour revalorisés : les petites retailles de bois sont données à des camps d’été qui s’en servent pour le feu ou pour des bricolages avec les enfants, et la poussière de bois est, elle, redonnée afin de tapisser le sol de poulaillers. Cette démarche d’économie circulaire a d’ailleurs valu aux Affutés de remporter un Prix Novae en mai dernier.

Après l’ouverture à la fin de 2020 d’un second local, dans le Village, Les Affutés se déploient aussi hors les murs. Par exemple, l’entreprise aide des groupes de citoyens de Rosemont-La-Petite-Patrie à fabriquer des jeux et des jardinières à installer dans leurs ruelles. Et elle ne s’arrête pas là puisqu’elle compte couvrir d’autres compétences manuelles ; un prochain lieu consacré à l’entretien mécanique ouvrira bientôt. «Plusieurs quartiers de Montréal nous sollicitent pour y ouvrir des espaces. On réfléchit aussi à des activités hors de Montréal, qui pourraient prendre la forme d’événements dans les Laurentides ou dans les Cantons de l’Est. Il y a beaucoup à faire! Nous contribuons à l’empowerment de tout un chacun et les citoyens sont de plus en plus nombreux à vouloir reprendre possession du monde physique qui nous entoure et fabriquer leur quotidien.»


Publicité

Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Événements

Nos prochaines activités.

26
Oct.

Conférence - Architecture, humains et impact

Concevoir des lieux inclusifs et performants

23
Nov.

Conférence - Emplois, humains et impact

Lier attraction des talents et innovation sociétale

11
Jan.

Prix Novae 2023

Mise en candidatures de la 10e édition !

Voir tous les événements