Dans un contexte de vieillissement de la population, EcoloPharm utilise l’écoconception afin de réduire l’empreinte des millions de fioles à médicaments utilisées chaque année au Canada.

Des dizaines de millions de fioles à médicaments sont utilisées chaque année au Canada. Pour la PME québécoise Ecolopharm l’écoconception des emballages pharmaceutiques est un vecteur contribuant à un virage vert de ce secteur. Entrevue avec Sandrine Milante, la cofondatrice de cette entreprise récemment sélectionnée au concours Mouvement 2019.

Expliquez-nous ce qu’est EcoloPharm.

EcoloPharm veut révolutionner l’ensemble des emballages pharmaceutiques et sensibiliser les pharmaciens sur des alternatives écoresponsables. Nous existons depuis 2008 et depuis nos débuts nous avons déposé plusieurs brevets pour nos produits d’emballages écoconçus et fabriqués à Chambly.

Vous vous attaquez aux emballages dans le secteur pharmaceutique : pourquoi avoir décidé d’agir sur cet enjeu?

Avant de fonder EcoloPharm, je gérais une entreprise qui fabriquait en sous-traitance des fioles à médicaments faites, comme partout au Canada, en polystyrène et donc non recyclables. Leurs bouchons étaient quant à eux fabriqués en polyéthylène ou en polypropylène selon les manufacturiers, mais ils finissaient comme les fioles aux sites d’enfouissement parce qu’ils étaient difficiles à trier. Le problème, c’est qu’on utilise 150 à 170 millions de fioles de médicaments chaque année au Canada. Et ce marché est en constance évolution puisqu’il croit de 10% par année en raison de la population vieillissante. À cela s’ajoute le suremballage, qu’il s’agisse du plastique pour protéger les fioles ou des différentes boites pour chacun des éléments composant les fioles.

ecolopharm

Les fioles écoconçues d’EcoloPharm

Et concrètement, comment se présente votre solution ?

Il s’agissait pour nous de nous questionner sur tout le cycle de vie de ces produits en termes de matière première, d’approvisionnement, de design, de consommation d’énergie, de conditionnement et de fin de vie utile du produit. Nous sommes ainsi les premiers à avoir remplacé le polystyrène par du polypropylène 100% recyclable. Ce choix est intéressant sur plusieurs plans. D’abord parce qu’il permet un circuit d’approvisionnement plus court puisque les principaux manufacturiers de polypropylène se situent aux États-Unis. Ensuite sa transformation est moins énergivore que d’autres matières. Enfin, ce polymère existe maintenant en version biosourcée, une option potentiellement plus verte que nous étudions actuellement.

milante

Sandrine Milante

Nous avons d’autre part conçu notre fiole en une seule pièce, en y incluant le bouchon qui s’ouvre grâce à une gâchette de sécurité. Ce concept permet de réduire de 35% la quantité de matière première et de 55% la consommation d’électricité. Le moulage en une seule pièce permet aussi de fermer automatiquement la fiole sans contaminer l’intérieur, ce qui rend inutile sa protection par un emballage de plastique. Enfin, notre concept d’une seule pièce permet d’offrir deux modèles de fiole en une seule, à savoir des fioles sécuritaires et des fioles non sécuritaires, deux modèles demandés par les pharmaciens. Ainsi, la gâchette de sécurité peut être brisée pour convertir la fiole en modèle non sécuritaire, ce qui en bout de ligne a l’avantage de réduire et simplifier les inventaires des pharmaciens. Au fil des années nous avons appliqué ces principes d’écoconception à d’autres produits, comme un pilulier et un pot à onguent dont le fond est ajustable en fonction de la capacité du contenu.

Quel est le principal défi d’affaires que vous devez relever actuellement ?

Nous avons de grandes ambitions pour mener le secteur des pharmacies vers des activités plus vertes. Mais nous sommes une PME, un joueur modeste face aux grands manufacturiers présents sur le marché canadien. Nous étions les premiers à fabriquer des produits en polypropylène recyclables, la compétition a suivi quelques mois plus tard, sans pour autant changer le concept de fiole en deux morceaux. Aujourd’hui, nous devons encore nous battre pour expliquer que nos produits écoconçus vont bien au-delà d’un simple produit recyclable. Nous devons expliquer aux pharmaciens pourquoi nous sommes sur le marché et mener en ce sens un travail de sensibilisation sur la notion d’écoconception pour, ultimement, leur permettre de faire des choix qui ont un impact concret sur leur empreinte carbone.


EcoloPharm fait partie des 9 entreprises sélectionnées dans le cadre du concours Mouvement afin d’accélérer leur développement d’affaires à impact. Initié par Novae et Loto-Québec, Mouvement 2019 est mené en collaboration avec Cascades et Keurig.

Photo de Une: Simone van der Koelen

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis