En à peine deux ans, la croissance de l’entreprise collective NousRire confirme l’engouement pour l’achat d’aliments en vrac, tant de la part des citoyens que des organisations.

nousrire

Adam Taschereau

NousRire, une entreprise montréalaise en nom collectif, propose aux particuliers l’achat groupé d’aliments biologiques en vrac, à prix juste. Son fonctionnement est simple et ne requiert aucune adhésion: tous les deux mois, les particuliers (appelés les participants) de 14 villes québécoises comme Montréal, Québec ou Sherbrooke, placent et règlent leur commande sur le site Internet de l’organisation. Ils récupèrent cette commande quelques semaines plus tard, à une date et dans un lieu communiqués préalablement par NousRire. Les participants viennent avec leurs propres contenants qui permettent aux bénévoles d’emballer les commandes.

«NousRire est né il y a deux ans, au début de la vague de l’achat en vrac et du zéro déchet au Québec. On a vu évoluer ce mouvement de manière extraordinaire. Notre croissance a été fulgurante en passant de 90 à 3500 commandes par achat groupé en deux ans. Nous avons vu émerger un sentiment d’appartenance au groupe qui unit tous les participants aussi bien au travers des rencontres les jours d’emballage que des ateliers», indique Adam Taschereau, cofondateur de NousRire.

NousRire s’approvisionne actuellement auprès de 35 fournisseurs qu’elle choisit notamment en fonction d’une production écoresponsable ou d’une offre minimisant l’emballage. «La plupart des emballages dans l’alimentaire se situe en amont de la vente finale, souligne Adam Taschereau. Le secteur de la grande distribution aurait tout intérêt à réfléchir à ça, non seulement pour l’intérêt des consommateurs et de la planète, mais aussi financièrement parlant, parce que l’emballage, ça coûte cher.» Il croit donc qu’il est important de créer des partenariats avec les producteurs pour encourager les emballages consignables. «Au-delà de la relation d’affaires, nous voulons tisser des liens avec les fournisseurs pour trouver ensemble des solutions susceptibles de créer le plus d’effets positifs possibles.»

media

L’entreprise a déjà développé une démarche de consigne avec 5 fournisseurs. Anhydra, par exemple, une compagnie de fruits déshydratés, met directement les fruits dans des chaudières alimentaires réutilisables, et réduit ainsi l’emballage aux seuls contenants des participants. Autre exemple: l’entente avec un fournisseur international pour emballer 1000 kg de noix dans un seul sac recyclable plutôt que dans des sacs d’une capacité de 20 kg chacun. La réticence des fournisseurs est encore importante, mais le pouvoir d’achat significatif de NousRire présenterait un incitatif pour les persuader d’adopter de nouvelles pratiques.

Lire aussi : Loco, la première épicerie zéro déchet au Québec

NousRire prévoit maintenant augmenter l’accessibilité aux aliments biologiques grâce à une récente campagne de sociofinancement qui lui a permis de collecter plus de 50000 $ grâce à plus de 1200 contributeurs. Ces fonds serviront en partie à l’aménagement du nouveau local d’approvisionnement à Montréal, plus spacieux, afin d’accroître la diversité et le volume des commandes tout en assurant de bonnes conditions de travail aux équipes. Résultat : NousRire rapprochera le rythme des commandes à une fois par mois.

nousrire2

NousRire élargira parallèlement des liens directs avec les producteurs, notamment à l’international, et renforcera le développement de solutions avec les fournisseurs pour encourager les contenants consignés. L’objectif est également de déployer la distribution d’aliments auprès, non seulement des citoyens, mais aussi des organisations. L’entreprise a ainsi déjà mis en place un projet-pilote de distribution d’aliments auprès de 8 organisations (restaurateurs, traiteurs, épiceries, etc.) pour répondre à une demande nouvelle et croissante. «Près de 20 détaillants attendent que nous les approvisionnions, en raison des prix que nous proposons mais aussi parce qu’ils partagent nos valeurs humaines, sociales et environnementales.»

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis