A quelques semaines de son ouverture, LOCO: la première épicerie zéro déchet du Québec suscite déjà un fort engouement.

Marie-Soleil L’Allier, Martine Gariépy, Andréanne Laurin et Sophie Maccario sont quatre amies qui se sont rencontrées durant leurs études en sciences de l’environnement à l’UQAM et c’est autour d’une bière que le projet est né. « Nous sommes toutes les quatre très soucieuses de notre alimentation et lorsqu’on faisait nos courses, nous n’arrivions pas à trouver une épicerie qui proposait à la fois des produits écologiques et en vrac, expliquent Marie-Soleil L’Allier et Andréanne Laurin. Nous souhaitons donc fournir une gamme complète de produits alimentaires et d’usage courant, sains, écologiques et sans emballage. »

 

 

Inspirée du concept zéro déchet développé par la chaîne alimentaire française Day by Day et quelques initiatives similaires à San Francisco, cette épicerie s’adressera aux citoyens soucieux de leur santé et de leur empreinte écologique. L’objectif est de proposer une solution concrète leur permettant d’adopter un mode de vie sans gaspillage et une alimentation saine, tout en encourageant l’économie locale. « LOCO veut être un levier pour changer les choses, oeuvrer auprès des consommateurs mais aussi de tous les acteurs du secteur alimentaire. »

 

l_oco_
La gamme de produits sera choisie pour minimiser l’empreinte écologique. Au programme : produits zéro déchet, locaux, biologiques et équitables. Le zéro déchet se réalisera en favorisant les produits en vrac et sans emballage, en utilisant la consigne des pots et, en dernier recours, en utilisant des emballages 100% recyclables. « Notre objectif est de pouvoir diminuer l’impact environnemental du plus de personnes possible. Nous souhaitons également accompagner les gens dans ce changement de mode de vie en proposant des volets d’éducation et de sensibilisation. Nous proposerons des ateliers et des conférences pour aider les gens dans ce nouveau tournant que prenne leur vie ».

 

LOCO

 

Actuellement en pleine campagne de socio-financement sur Ulule, où leur objectif d’amasser 8000$ a été réalisé en cinq jours à peine, les fondatrices expliquent que leur projet connait un véritable engouement sur les médias sociaux. « Lorsqu’on a lancé notre page Facebook, on a reçu plus de 2000 mentions ‘j’aime’ en moins de 24 heures ! », affirment Marie-Soleil L’Allier et Andréanne Laurin. Fort de ce soutien populaire, elles ont décidé de laisser les citoyens de choisir, sur la plateforme Potloc, l’emplacement de leur premier magasin. Après plus de 2300 votes, c’est au nord du métro Jarry, dans le quartier Villeray à Montréal, que la première succursale ouvrira ses portes au début du mois de juin.

La volonté de ces quatre entrepreneures est de bâtir, dans les prochaines années, une chaîne de plusieurs magasins qui pourront avoir un réel impact sur leur communauté. « Nous voulons que nos épiceries restent des commerces de quartier et qu’elles demeurent petites. Nous préférons avoir plusieurs succursales que d’agrandir la même épicerie. Si tout va bien, on en ouvrira une seconde l’année prochaine. Nous souhaitons également devenir B Corp dans un futur proche. »

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis