Un nouveau cadre de référence vient d’être lancé afin de faciliter la transition des bâtiments – actuels et à venir – vers une empreinte carbone nulle.

Développée par le Conseil du bâtiment durable du Canada (CBDCa), cette norme a pour objectif d’accélérer la transformation du marché du bâtiment durable vers une consommation nulle en carbone. Elle concerne un large panel de bâtiments dont la superficie peut varier de 20 000 à 1,3 millions de pieds carrés. Elle s’applique tant aux bâtiments existants qu’aux nouveaux bâtiments et concerne les édifices institutionnels ou à bureaux, les immeubles résidentiels à logements multiples et les entrepôts commerciaux.

Lire aussi : Quand nos bâtiments se réinventent

Cette nouvelle norme a été conçue dans le cadre d’un projet-pilote – toujours en cours et d’une durée deux ans – dans le cadre duquel 16 bâtiments, en rénovation ou en construction, ont été choisis aux quatre coins du pays pour servir d’exemples en termes de carboneutralité. Parmi eux, l’école primaire Curé-Paquin à Saint-Eustache. Le bâtiment de plus de 30 000 pieds carrés adopte plusieurs stratégies passives, dont une utilisation optimale de la lumière et de la ventilation naturelles, ainsi que l’utilisation de matériaux à faible teneur en carbone. Les stratégies dites «actives» comprennent quant à elles un système de géothermie qui répond à la totalité des besoins en chauffage et en refroidissement, un système de ventilation et de récupération de chaleur, ainsi que des éclairages DEL.

Autre édifice prenant part au projet-pilote, le nouveau siège social de l’Office de protection de la nature de Toronto (photo de une), un bâtiment à ossature de bois, de 100 000 pieds carrés sur six étages. Conçu pour être carbone zéro, il vise notamment les certifications LEED Platine et WELL. En ce qui concerne les autres bâtiments présents dans ce projet-pilote, on retrouve le Collège Mohawk à Hamilton (photo ci-dessous), une caserne de pompiers à Vancouver  ou encore un campus post-secondaire à Calgary.

_zéro carbone___

Le Collège Mohawk constituera l’un des plus grands bâtiments institutionnels à consommation énergétique nette zéro au Canada.

« Bien qu’il n’y ait aucun doute que le secteur du bâtiment au Canada se soit radicalement transformé au cours des deux dernières décennies, notamment grâce au développement de la certification LEED, le temps est venu d’être encore plus ambitieux, explique Thomas Mueller, président du CBDCa. Cette nouvelle norme met l’accent sur la réduction des émissions de carbone et définit de nouveaux standards de construction et de performances énergétiques. Elle aidera l’industrie de la construction à faire preuve de leadership dans la réduction des émissions de GES des bâtiments et à contribuer à façonner l’avenir climatique du Canada.» En effet, la norme Bâtiment Carbone Zéro se veut complémentaire au programme LEED, également géré par le CBDCa.

Lire aussi : Un premier espace certifié LEED v4 Platine au Canada

_carbone3

Parmi les 16 édifices du projet-pilote, cet immeuble de bureaux de Waterloo en voie d’obtenir la certification Leed Platine.

Le CBDCa a lancé l’initiative Carbone Zéro en appui aux efforts du Canada de réduire d’ici à 2030 ses émissions de 30% par rapport aux niveaux de 2005. Pour le CBDCa, une approche à carbone nul pour les nouvelles constructions peut jouer un rôle important dans la réalisation de l’objectif, permettant de réduire de 7,5 mégatonnes les émissions de GES annuellement. Selon le réseau mondial World Green Building Council, le secteur du bâtiment (bâtiments industriels, commerciaux et résidentiels) doit être entièrement « neutre en carbone » d’ici à 2050 pour espérer atteindre les objectifs de l’accord de Paris sur le climat.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis