Menu
Suivez-nous
Recherche

Vers des villes post-pandémie

Par Marie Allimann | 7 avril 2021 | À la une | Ville

De la piétonnisation à l’aménagement des espaces publics, en passant par l’accès équitable au logement, la pandémie a mis en lumière certains des défis que doivent relever les villes. Réflexions sur la ville post-pandémie avec Catherine Boisclair et Pierre-Yves Chopin, de Vivre en ville, qui interviendront lors de la Conférence Novae – Ville et urbanisme le 13 avril.

Verdissement, piétonnisation, accès à des logements abordables ou revitalisation du centre-ville, comment les villes peuvent-elles transformer nos milieux de vie? «Une chose est sure : la pandémie a démontré que les municipalités peuvent agir vite pour s’adapter. C’est ce qu’on a vu dès le départ avec tous les espaces aménagés qui ont permis de se réapproprier l’espace public», constate Pierre-Yves Chopin, conseiller en aménagement et urbanisme au sein de l’organisme Vivre en Ville. Que ce soit des projets de piétonisation d’artères commerciales ou autres solutions d’atténuation de la circulation automobile, de nombreuses municipalités telles que Trois-Pistoles, Drummondville, Trois-Rivières ou Montréal ont en effet su profiter de cette situation exceptionnelle pour oser des transformations face aux besoins urgents des acteurs locaux.  

Mais la pandémie a également mis en évidence le manque de logements suffisamment grands et abordables dans les quartiers centraux de Montréal. Et pour preuve: le télétravail et le besoin subséquent de plus grands espaces privatifs, y compris à l’extérieur, ont amené les résidents à quitter ces quartiers pour trouver des logements plus abordables. «Cette situation est contradictoire avec les besoins de reconstruire la ville sur elle-même et de cesser l’étalement urbain», relève Catherine Boisclair, coordonnatrice en aménagement du territoire et urbanisme à Ville en Ville. Et ce phénomène sera d’autant plus dommageable si le centre-ville ne concentre plus une partie des emplois. «Le centre-ville est déjà très bien desservi: plein de gens dans la région peuvent y accéder, contrairement à un éparpillement des bureaux partout dans le territoire 

D’où l’importance de se questionner sur la façon d’optimiser l’utilisation de l’espace dans l’intérêt collectif. Le télétravail ne concerne en l’occurrence qu’une petite partie de la population et ne peut à lui seul justifier la manière de transformer la ville. «Il faut avoir une vision d’ensemble pour avoir le plus d’impact», indique Pierre-Yves Chopin. Mais il est nécessaire en même temps de transformer la ville de manière équitable et inclusive en tenant compte des vulnérabilités individuelles, celles des usagers du transport actif, des enfants, ainés et autres personnes à mobilité réduite.  

Les transformations urbaines chamboulent certaines habitudes et parfois polarisent les esprits, c’est pourquoi toutes les parties prenantes – citoyens, collectivités, décideurs, acteurs privés – devraient pouvoir collaborer ensemble. «Mais lorsqu’on parle de densité ou d’opportunité de logements bien localisés en ville, on est trop souvent dans une logique d’opposition que de collaboration. À l’inverse, dans les quartiers centraux de Montréal, la mobilisation déjà existante des acteurs sur des questions d’aménagements urbains facilite le dialogue et permet d’avoir une prise de décision rapide», observe Catherine Boisclair.  

Pour encourager le dialogue et l’adhésion des différents acteurs aux changements proposés, l’approche expérimentale sous forme de projets-pilotes ou transitoires offre l’opportunité de tester ces changements, de les adapter ou les corriger au gré des évaluations et des sondages faits auprès des usagers, des commerçants et autres acteurs concernés. Le tout étant d’être à l’écoute de tous et non pas d’une seule catégorie ou d’une minorité d’acteurs. «Il faut prendre le temps de cheminer ensemble parce qu’en fin de compte, on en sera tous gagnants», souligne Pierre-Yves Chopin.


Catherine Boisclair et Pierre-Yve Chopin seront nos invité.e.s lors de la Conférence Novae – Ville et urbanisme qui se tiendra le 13 avril. Information et inscriptions.

Illustration de une: Vivre en ville


Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Publicité

Publicité

Événements

Nos prochaines activités.

13
Avr.

Ville et urbanisme

Comment relancer nos milieux de vie

21
Avr.

Prix Novae 2021

Annonce des résultats

11
Mai.

Mobilisation citoyenne

Quand chacun devient source de changement

08
Juin.

Énergie

Les innovations à notre portée

Voir tous les événements