Menu
Suivez-nous
Recherche

Réinventer la ville par l’utilisation transitoire

Par Marie Allimann | 24 mars 2021 | Ville

Utiliser de manière originale les bâtiments vacants pour redynamiser un quartier ou une artère commerciale, telle est l’approche d’Entremise. Explications avec son directeur général, Philémon Gravel, qui interviendra lors de la Conférence Novae – Ville et urbanisme, le 13 avril prochain.

Bâtiments, églises ou entrepôts vacants en ville, comment valoriser ces espaces au profit des collectivités? Pour Entremise, un organisme d’économie sociale dédié à la transformation de ces lieux de manière durable et inclusive, leur valorisation passe par une occupation transitoire. 

« L’occupation transitoire est un outil de développement immobilier complémentaire au développement conventionnel, précise Philémon Gravel, cofondateur d’Entremise. L’idée est de voir la vacance d’un immeuble, non pas comme un problème mais comme une opportunité pour donner la chance à des gens de l’occuper rapidement, tel quel ou avec un minimum de travaux, et ensuite de travailler avec ces gens-là pour développer des solutions à long terme  

Le projet Young illustre pour la première fois le concept d’occupation transitoire à Montréal. Piloté par Entremise, ce projet portait sur un ancien entrepôt de 10000 pi2 de la Ville de Montréal, vide mais chauffé depuis cinq ans, et destiné à la démolition en vue de construire des logements sociaux. Résultat: le projet a permis d’accueillir une vingtaine d’organismes d’économie sociale, d’associations communautaires et d’artistes de 2017 à 2019. Il a surtout démontré la faisabilité du concept d’occupation transitoire, tout en permettant de développer des outils de gestion mobilière en la matière. 

Projet Young, première concrétisation d’une occupation transitoire menée par Entremise de 2017 à 2019.

Car l’occupation transitoire offre plusieurs avantages. Elle assure notamment le maintien d’un bâtiment vacant, réduit ses frais d’inoccupation tout en redynamisant la vie locale. Elle est également intéressante pour les occupants eux-mêmes, en particulier les jeunes entrepreneurs qui peuvent ainsi tester leur modèle d’affaires sans devoir s’engager dans une location dispendieuse à long terme. Plus globalement, l’occupation transitoire permet d’expérimenter les usages d’un lieu vacant en tenant compte des besoins de son propriétaire, de ses occupants et de la communauté alentour. Le but ultime est de trouver graduellement une vocation pérenne à ce lieu.   

L’occupation transitoire de la Cité-des-Hospitalières, à Montréal, figure parmi les projets en cours.

C’est précisément le cas du projet Courte-Pointe (photo de une), à Pointe-aux-Trembles, initié par la Société de développement Angus (SDA). Son ambition : revitaliser une artère commerciale, notamment par la reconstruction de certains édifices qui seront démolis d’ici deux ans. En attendant, Entremise gère l’occupation transitoire de rez-de-chaussée commerciaux dans leur état actuel. «C’est une façon pour la SDA de bâtir une communauté en amont de son projet immobilier et de l’enrichir aussi. L’idée est de trouver des occupants qui ont le potentiel de s’intégrer dans le quartier, de leur permettre de tester leur modèle d’affaires pour ensuite intégrer le projet de façon pérenne»,explique Philémon Gravel. Et au-delà des édifices de la SDA, Entremise souhaite également convaincre les autres propriétaires de bâtiments vacants du quartier à s’impliquer dans cette stratégie de secteur. «L’occupation transitoire permet d’occuper tous types de locaux, de les animer et de créer un engouement autour d’une artère commerciale: c’est là que tout le monde y gagne.» 

Le projet Courte-Pointe est une nouvelle illustration des possibilités qu’offrent l’occupation transitoire. «C’est un outil qui peut être adapté à de nombreuses situations et qui aide les communautés, les propriétaires et les pouvoirs publics à définir des projets pérennes. C’est aussi une solution aux bâtiments patrimoniaux qui ont souvent beaucoup de difficultés à trouver de nouveaux usages.»


Philémon Gravel sera l’un de nos invités lors de la Conférence Novae – Ville et urbanisme qui se tiendra le 13 avril. Information et inscriptions.


Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Publicité

Résultats Prix 2021

Publicité

Événements

Nos prochaines activités.

13
Avr.

Ville et urbanisme

Comment relancer nos milieux de vie

21
Avr.

Prix Novae 2021

Annonce des résultats

11
Mai.

Mobilisation citoyenne

Quand chacun devient source de changement

08
Juin.

Énergie

Les innovations à notre portée

Voir tous les événements