Menu
Suivez-nous
Recherche

Nouveau tremplin pour l'agriculture urbaine québécoise

Par Marie Allimann | 21 janvier 2020 | Recherche

Avec la création de la Centrale agricole, l’agriculture urbaine se dote d’un véritable accélérateur de projets.

L’agriculture urbaine poursuit son déploiement avec le lancement officiel, il y a quelques semaines, dans le quartier Ahuntsic à Montréal, de la Centrale agricole, une coopérative de producteurs agricoles urbains, de transformateurs et distributeurs agroalimentaires. La mission de cet organisme issu du Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert  en agriculture urbaine (Cretau): offrir des locaux adéquats et abordables à des entreprises innovantes et favoriser leur incubation ou leur accélération.

Parmi ses douze membres actuels, la Centrale compte deux fermes d’insectes, deux champignonnières, une pisciculture, un torréfacteur, des agriculteurs sur toit ainsi que deux distributeurs de fruits et légumes. «Nous voulons créer un écosystème d’agriculture urbaine varié qui permette à nos membres de développer des synergies, précise Jean-Philippe Vermette, président de la Centrale. C’est pourquoi nous cherchons un équilibre entre les entreprises en phase d’accélération et celles en incubation : les premières peuvent ainsi soutenir les deuxièmes.»

centrale2

Et si, comme les deux fermes d’insectes, plusieurs entreprises évoluent dans le même secteur, cela leur donne l’opportunité de développer ensemble le marché, et même d’évoluer de manière complémentaire. Ces synergies entre les membres concernent par ailleurs la circularité des ressources, où les extrants des uns composent les intrants des autres, à l’instar du fumier de larves d’insectes qui sert de fertilisant biologique à la culture maraichère.

Elle touche également les partenaires privés ou institutionnels des membres de la Centrale, telle la SAQ dont les bouteilles réduites en poudre intègrent le terreau du vignoble de Vignes en Ville, ou Loop dont les résidus de pulpe de fruits et légumes composent la nourriture des insectes de la ferme TriCycle. L’idée sera même de créer des boucles d’économie circulaire dans la communauté environnante, notamment auprès de distributeurs de fruits et légumes du quartier dont les résidus pourraient servir aux cultures et élevages de la Centrale.

centrale

Si l’agriculture urbaine répond aux attentes des consommateurs plus soucieux de la provenance et de la manière dont est produite leur alimentation, certains défis freinent encore son développement. «Cette agriculture alternative a besoin d’être mieux soutenue, et cela passe par un plus grand investissement de nos gouvernements pour réduire la l’écart des prix entre les produits issus d’une agriculture industrielle et ceux d’une agriculture raisonnée.»

De même, le développement technologique est nécessaire pour améliorer la performance de la production et en réduire les coûts. La Centrale se veut d’ailleurs une vitrine technologique et s’investit dans des projets de recherche et développement. «Ces projets visent l’observation des pratiques horticoles ou agricoles en lien avec notre capacité à nourrir les gens, mais ils s’inscrivent aussi dans notre rapport à la ville.» Un large champ d’investigation qui porte aussi bien sur la capacité des insectes à réduire les résidus organiques que le potentiel de la mycoremédiation, autrement dit l’utilisation de champignons afin de décontaminer un site pollué par des hydrocarbures.

centrale3 (1)

Forte de l’engouement pour l’agriculture urbaine, la Centrale agricole envisage d’intégrer 18 nouveaux membres, quelle que soit leur activité, d’ici quatre ans au rythme d’un appel d’offres par an. Il faut dire que son potentiel de développement est grand: la coopérative occupe actuellement 20% d’un bâtiment d’une superficie totale de 200 000 pi2.


Jean-Philippe Vermette, président de la Centrale agricole, sera l’un des invités du Forum Novae – Alimentation, qui se tiendra sur 14 au 17 septembre 2020.


Photos: Mathieu B. Morin


Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Événements

Nos prochaines activités.

14
Sep.

Forum Novae – Alimentation

Du 14 au 17 septembre : relevez les grands enjeux alimentaires de notre époque.

26
Oct.

Forum Novae – Plastique

Du 26 au 29 octobre : adoptez les nouvelles solutions plastiques.

Voir tous les événements