Une jeune entreprise collabore avec les communautés autochtones afin de développer et vendre des crédits compensatoires de carbone.

Anwaatin, qui signifie « temps calme » en langue algonquienne Ojibwé, est une entreprise d’économie sociale qui travaille avec les communautés autochtones. Sa mission : aider ces communautés à lutter contre les changements climatiques, tout en créant de la valeur. Pour cela, elle vend notamment des crédits compensatoires de carbone et accompagne ces communautés vers des partenariats au sein des marchés boursiers et commerciaux.

L’entreprise ontarienne est basée à quelques kilomètres au sud d’Hamilton, dans la réserve des « Mississaugas of New Credit First Nation », où elle contribue au développement, avec l’aide de partenaires locaux, de parcs éoliens, de programmes de gestion durable des forêts ou encore d’entreprises pratiquant la pêche durable. Ainsi, ces projets permettent à Anwaatin de générer des crédits compensatoires de carbone qu’elle vend aux organisations et entreprises qui souhaitent réduire leur impact environnemental.

Lire aussi : Quand l’énergie solaire stimule l’emploi au sein d’une communauté autochtone

L’organisation créée en 2015 s’est donnée pour mission de faciliter la création de richesse dans les communautés autochtones à travers la lutte contre les changements climatiques tout en revitalisant les relations entre les communautés autochtones et allochtones. Anwaatin vend des crédits compensatoires aux organismes caritatifs, aux entreprises et même aux particuliers. L’un de ses principaux clients est The Neighbourhood Group, une chaîne de restaurants locaux, certifiée B Corp, qui détient plusieurs établissements dans la ville de Guelph. « Acheter des crédits compensatoires permet de participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, qui sont la cause majeure des changements climatiques, explique Mary-Kate Gilbertson, directrice du développement des affaires d’Anwaatin. Plusieurs citoyens, entreprises et organismes se tournent vers les crédits compensatoires pour neutraliser l’empreinte climatique qui persiste après leurs efforts de réduction d’émissions. Les entreprises dans l’industrie de la restauration s’y intéressent de plus en plus parce qu’elles ont de fortes dépenses énergétiques. »

_anwaatin

La mission d’Anwaantin est de faciliter la création de richesse dans les communautés autochtones à travers la lutte contre les changements climatiques.

Fondée par Larry Sault, un entrepreneur lui-même d’origine amérindienne, l’entreprise s’efforce d’embaucher des membres des communautés autochtones. L’organisation, qui se définit comme une entreprise autochtone, souhaite créer des liens d’affaires avec les communautés autochtones de l’Ontario, mais également du Manitoba, du Québec et même de la Californie, ainsi qu’avec tout allochtone qui le souhaite. « Nous pensons que la lutte contre les changements climatiques et la revitalisation des relations entre les différentes communautés canadiennes sont deux chemins qui se rejoignent. » En plus de resserrer les liens sociaux entre les différentes communautés au pays, l’entreprise fait également, à chaque transaction, un don de 10% du prix de la vente de crédits compensatoires de carbone à des organismes de bienfaisance ou sans but lucratif.

Pour marquer encore davantage son engagement socio-environnemental, la jeune entreprise a décidé d’obtenir la certification B Corp. « Nous sommes en cours d’évaluation, nous aurons le résultat très prochainement.» Entre temps, Anwaatin fait partie de la cohorte des 20 startups sélectionnées au sein du programme Agents of Change du Centre for Social Innovation, dédié cette année à la lutte contre les changements climatiques.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis