À l’instar d’un Airbnb, l’application mobile ShiftRide veut permettre aux citoyens de louer une voiture auprès d’autres personnes dans leur communauté.

Le fonctionnement de cette plateforme, créée par deux étudiants de l’Université Waterloo, en Ontario, reprend les codes que l’on peut retrouver dans d’autres applications mobiles se réclamant de l’économie collaborative. Ainsi, pour s’inscrire, les utilisateurs doivent se connecter avec Facebook à travers l’application ShiftRide; il leur suffit ensuite d’ajouter les informations de leur permis de conduire et de leur carte de crédit. Après une vérification instantanée, l’utilisateur peut visualiser les voitures disponibles près de chez lui et réserver, pour une heure ou plus, celle qui lui convient le mieux. Une fois la course terminée, il suffit de retourner le véhicule – après avoir remis l’essence consommée – au même endroit. Lorsqu’un citoyen devient membre de Shiftride, l’entreprise fournit un dispositif à installer dans sa voiture qui permet aux locataires de verrouiller et de débloquer le véhicule en utilisant l’application. « L’idée est de rendre le plus simple possible la location de voiture », explique Mohsen Mohsenpour, un des deux cofondateurs.

Lire aussi : Brossard investit dans le covoiturage

_shiftride1

ShiftRide est une application mobile qui permet à chacun de louer une voiture pour une courte période auprès d’autres personnes dans sa communauté.

Derrière le côté technologique de cette application, il y a une volonté de contribuer au développement de la mobilité durable et de l’autopartage. « Au cours des dernières années, nous avons observé une croissance continue du parc automobile et une congestion routière de plus en plus forte. L’autopartage représente une solution adaptée à la réalité des jeunes conducteurs dans les grands centres urbains. De plus, comparé aux grands joueurs de l’autopartage comme Car2Go, nous n’achetons pas de nouvelles voitures: notre système n’utilise que des véhicules déjà disponibles. »

Lire aussi : De Communauto à Téo Taxi, 10 ans de transports durable

_shiftride3

ShiftRide s’adresse aux 18-35 ans qui ne possèdent pas de voiture et qui n’ont pas l’intention d’en acheter une dans les prochaines années.

Outre les avantages environnementaux, les initiateurs de ShiftRide voient un impact économique pour les utilisateurs. L’application, qui s’adresse à un public jeune, permet en effet à ses utilisateurs d’arrondir leurs fins de mois. « Les jeunes retardent de plus en l’achat de leur premier véhicule. Ils n’ont pas, contrairement aux générations précédentes, de véritable désir de possession d’une voiture. ShiftRide souhaite se positionner comme la meilleure alternative auprès de ces jeunes pour qui chaque dollar compte. »

Comme sur Airbnb, c’est à l’utilisateur de choisir son propre taux horaire et les périodes auxquelles il souhaite louer sa voiture. Lors de l’inscription, l’utilisateur fixe un prix horaire pour sa voiture, en fonction de la marque, de l’année et de l’état de son véhicule. L’application suggère également le prix adéquat pour chaque véhicule. Concernant la question de la sécurité, ShiftRide fournit, avant chaque réservation, une assurance distincte de la propre politique de l’utilisateur. « Pour nous, la confiance est le facteur déterminant de l’application, c’est pourquoi nous souhaitons que les locations s’effectuent principalement dans une communauté donnée. »

À partir du mois prochain, les services de ShiftRide seront disponibles en tant que projet-pilote au sein des campus des universités Waterloo et Wilfrid-Laurier. « Nous avons choisi de tester l’application auprès des universités puisque notre public-cible prioritaire est constitué des 18-35 ans qui ne possèdent pas de voiture et qui n’ont pas l’intention d’en acheter une dans les prochaines années. »

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis