Daleyne Guay est le cofondateur de la Brasserie New Deal, un nouveau joueur sur le marché de la bière artisanale qui compte se démarquer par la qualité de son produit mais aussi son engagement socio-environnemental.

A l’occasion de la onzième Rencontre Novae, qui se tiendra le 18 novembre prochain dans leurs locaux de Boucherville, entrevue avec Daleyne Guay, président-fondateur de cette nouvelle brasserie qui souhaite changer le monde une gorgée à la fois.

New Deal est une toute nouvelle brasserie : en quoi votre approche se distingue-t-elle ?

Notre microbrasserie sera la première au Québec à adopter les standards de la certification B Corp: pour nous, l’importance de maintenir une bonne performance financière s’accompagne nécessairement d’une implication sociale et environnementale. J’aime dire que lorsque nous avons lancé le projet, nous voulions faire la meilleure bière au monde et pour le monde. Nous nous engageons également à établir des procédures de fabrication qui minimisent la consommation d’eau potable et la consommation énergétique. Nos résultats seront analysés annuellement afin de nous permettre de mettre en place des procédures susceptibles d’optimiser notre consommation. L’achat local est aussi une préoccupation importante à nos yeux: nous nous assurons de trouver des partenaires locaux pour nos approvisionnements en matières premières et pour nos besoins de fabrication et de logistique. Au mois d’août dernier, nous avons  également obtenu la certification biologique Écocert.

La Brasserie New Deal va être la première microbrasserie québécoise à obtenir la certification B Corp.

Pourquoi avoir adopté une telle stratégie ?

Je voulais créer une entreprise à fort impact socio-environnemental. Plus que tout, nous désirons offrir une option intéressante aux consommateurs qui recherchent des bières artisanales et locales de grande qualité, produites selon les règles d’une pratique responsable. Il ne s’agit pas d’un stunt publicitaire: nos matières premières nous coûtent 35% plus cher que celles qui nous permettraient de produire une bière classique parce que nous avons fait le choix du biologique. Bref, nous souhaitons que nos engagements sociaux et environnementaux s’ajoutent au plaisir de boire une excellente bière! Nous sommes très fiers de notre approche et nous nous engageons à faire en sorte que chacun des membres de notre équipe soutienne ce concept et agisse conformément aux valeurs qui s’y rattachent.

Vous êtes officiellement en activité depuis un peu plus d’un mois. Quelles sont les premières réalisations?

daleyne_NB

Daleyne Guay, cofondateur de la Brasserie New Deal

Nous comptons pour le moment un réseau de 150 points de vente qui s’agrandit chaque jour. Nous visons d’en avoir 1000 d’ici à Noël. Nous sommes également heureux des partenariats que nous avons réalisés jusqu’à présent. Entre autres, nous collaborons avec la boulangerie L’amour du pain à Boucherville qui donne une deuxième vie à nos drêches en les intégrant à leur fabrication de pain. Nous entamons également un autre partenariat avec le service de livraison de petits-déjeuners Oatbox qui utilise nos drêches dans la composition de ses granolas et nous souhaitons développer de nombreuses initiatives similaires au cours des prochains mois. Pour nous, c’est important de valoriser nos déchets et adopter l’économie circulaire constitue une très bonne option. Cela nous permet également de faire rayonner notre marque en dehors de la bière.

Quelles sont les prochaines étapes de votre développement ?

Notre premier objectif est d’avoir une part de marché importante au Québec puis ensuite exporter nos produits dans le reste du pays et aux Etats-Unis. Je brasse de la bière à titre personnel depuis 20 ans et lorsque j’ai vendu ma dernière entreprise je voulais me consacrer à ma passion. J’ai créé puis revendu six entreprises, mais celle-ci je ne compte pas la revendre. De plus, nous avons obtenu l’appui d’une dizaine d’anges investisseurs, de la Banque de développement du Canada et d’Investissement Québec, ce qui me conforte dans l’idée de développer une vision à long terme.

Que vont découvrir les participants de la Rencontre Novae au cours de leur visite le 18 novembre?

Dans un premier temps, nous allons recevoir les participants dans notre salle de dégustation faite majoritairement de matériaux recyclés. Nous allons expliquer la philosophie et l’approche de la Brasserie New Deal, exposer les valeurs socio-environnementales chères à notre entreprise et expliquer les objectifs que nous souhaitons atteindre dans les prochaines années. Ensuite, nous allons effectuer une visite de l’usine et notre maître brasseur Olivier Thomann va nous enseigner l’art du brassage. Enfin, on terminera bien évidemment avec une dégustation de nos bières Boldwin!

La Rencontre Novae / Brasserie New Deal se tiendra le vendredi 18 novembre de 9h00 à 11h30.
Pour s’inscrire, cliquer ici.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis