Menu
Suivez-nous
Recherche

Nemo’s Garden : développer l’agriculture… sous-marine

Par Marie Allimann | 9 mai 2016 | International

Une entreprise italienne développe un procédé d’agriculture sous-marine, un mode de production qui pourrait s’avérer bien plus efficace que ceux exercés sur la terre ferme.
Sergio Gamberini, président d’Ocean Reef, une société d’équipements de plongée, s’est lancé il y a trois ans dans Nemo’s Garden, un projet d’agriculture atypique. Il a imaginé, avec son fils Luca, des jardins sous-marins capables de produire des fruits et légumes, le tout en très peu de temps. Le système est composé de bulles à armatures métalliques placées sur le sol marin, à 6 mètres de profondeur, permettant d’accueillir des cultures vivrières. Le taux d’humidité dans ces bulles sous-marines atteint jusqu’à 83%, ce qui permet aux gouttes d’eau douce que provoque la condensation de s’acheminer jusqu’aux plantes et les nourrir. Les plantes renouvellent l’air naturellement, régulant de ce fait leur propre écosystème, et un taux élevé de dioxyde de carbone favorise une croissance plus rapide.
 
nemosgarden3
 
La mer présente divers avantages comme une bonne luminosité, une température stable ou encore l’absence d’insectes, ce qui en fait un milieu très propice à la culture de fruits, légumes et plantes aromatiques. Ces cultures étant à l’abri à la fois des contraintes climatiques et autres nuisibles, ces conditions permettent de ne pas avoir recours aux pesticides et confère ainsi une approche biologique à ce type de production. Le concept ne peut néanmoins pas s’exporter dans n’importe quel milieu marin: le milieu où l’expérience a été conduite, la baie de Noli, présente une température relativement constante d’environ 25°C, permettant de maintenir une température de 29°C dans la bulle.
 
nemosgarden4
 
Après une campagne de socio-financement en 2015 qui a permis d’apporter des améliorations au Nemo’s Garden, la famille Gamberini souhaite désormais exporter son projet vers les pays en voie de développement où les environnements hostiles freinent la croissance des cultures. Selon elle, cela pourrait faciliter la culture dans des zones inhospitalières en y étendant les surfaces cultivables et permettrait d’obtenir des produits entièrement naturels tout en utilisant peu d’énergie.
Sergio Gamberini a également conçu un un kit Nemo’s Garden adapté aux aquariums des particuliers qui peuvent ainsi avoir leur propre mini-jardin sous-marin.


Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Publicité

Événements

Nos prochaines activités.

07
Déc.
Voir tous les événements