Menu
Suivez-nous
Recherche

Les start-ups, une solution aux crises sociétales?

Par André-Anne Cadieux | 2 juillet 2015 | Événement

Alors que les défis environnementaux et sociétaux sont multiples, voici quatre start-ups québécoises qui y voient une opportunité d’affaires. Novae s’est entretenu avec Potloc, Alvéole, Rackam et Raize, qui présenteront leur modèle d’affaires dans le cadre du panel sur les start-ups lors de la prochaine édition de la Conférence Momentum en septembre prochain.
Potloc s’attaque à la problématique des locaux commerciaux vacants à Montréal. « Nous avons déjà quelques success stories. Des locaux, vacants depuis des dizaines d’années, sont maintenant occupés par des commerces qui répondent aux besoins de la communauté locale », dit Rodolphe Barrere, cofondateur de Potloc. Très vite, la jeune entreprise s’est fait connaître et la demande pour ses services est croissante chez des bannières telles que les rôtisseries St-Hubert, David’s Tea et Première Moisson, pour les aider à ouvrir de nouveaux magasins là où il y a une demande.
Alvéole a développé un modèle d’affaires axé sur l’éducation du public à l’importance des abeilles pour la biodiversité en ville. L’entreprise a ainsi déjà installé près de 350 ruches sur les toits de grandes entreprises et d’institutions comme la SAQ, Aldo, la Caisse Desjardins et Radio-Canada. Les ruches sont à la fois un outil marketing et de mobilisation des employés. « Nous souhaitons changer les mentalités et démontrer que c’est possible de répondre à une cause sociale tout en faisant de l’argent », avance Alexandre McLean, co-fondateur d’Alvéole.
Basé à Sherbrooke, Rackam oeuvre dans le domaine des énergies renouvelables et a conçu une technologie unique de captation des rayons solaires. La PME répond aux besoins des industriels et a implanté sa technologie au Québec, notamment chez Cascades, à la Laiterie Chagnon et au pavillon universitaire Alouette de l’UQAC. L’entreprise vise un déploiement à court terme dans des pays où le potentiel solaire est plus élevé, par exemple au Brésil, au Portugal et au Maroc. « Notre défi est de concilier la performance environnementale et les critères économiques. Nos solutions doivent être rentables très rapidement et notre modèle d’affaires doit donc évoluer en ce sens, pour s’adapter à la réalité des grandes industries », explique Jacques-Alexandre Fortin, co-fondateur et vice-président de Rackam.
Raize, originaire de Québec, a su créer une véritable communauté autour de la consommation responsable. Une plateforme web met en relation des commerces, des causes caritatives et les consommateurs. Les entreprises redonnent tous les mois à une cause de leur choix. « C’est une manière efficace pour un commerce d’améliorer son image de marque. Le fondateur de Raize a tenté l’expérience avec le bar qu’il possède. Son chiffre d’affaires a plus que doublé uniquement grâce à la promotion qu’a généré les dons », affirme Raphaëlle-Ann Sanson, co-fondatrice et directrice des communications de Raize.
Les quatre entrepreneurs interviendront lors de la Conférence Momentum, le 24 septembre au Centre Phi.


Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Publicité

Événements

Nos prochaines activités.

19
Oct.
16
Nov.
07
Déc.
Voir tous les événements