Menu
Suivez-nous
Recherche

Greenpeace inaugure son Rainbow Warrior III

Par André-Anne Cadieux | 20 octobre 2011 | Organisme

Greenpeace a mis à flot la troisième génération de son mythique Rainbow Warrior, un bateau hybride propulsé en partie à l’énergie éolienne.

En 1971, Greenpeace menait sa première opération au large de l’Alaska, pour y stopper les essais nucléaires américains. En 1985, le navire était coulé par les agents du gouvernement français. Le deuxième Rainbow Warrior prenait alors la mer, en 1989.

"Le Rainbow Warrior est très important pour nous. Grâce à lui, nous pouvons nous interposer entre les harpons et les baleines, bloquer les paquebots chargés de bois illégaux et démasquer les pêcheurs pirates", dit Seychelle Cloutier-Collard, une Montréalaise militante de Greenpeace Québec, membre du premier équipage à monter à bord du Rainbow Warrior III.

Propulsé principalement par voile et par énergie éolienne, le bateau dispose d’un moteur hybride diesel et électrique pour naviguer lors de conditions météorologiques difficiles. Le mât et les 1260 m2 de voiles sont conçus pour atteindre une vitesse maximale, alors que la forme de la coque a été dessinée pour garantir une faible consommation de carburant. La chaleur des générateurs sera récupérée et réutilisée pour chauffer l’eau et préchauffer le moteur.

Plus de 100000 donateurs et de 14000 bénévoles à travers le monde ont permis la fabrication de ce navire, le premier à être construit par Greenpeace. Le bateau, mis à flot la semaine dernière à Bremerhaven, en Allemagne, commencera sa vie par un tour de remerciement sur les côtes européennes avant de se lancer dans une première traversée de l’Atlantique pour mener une campagne sur le continent américain.


Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Emplois

Trouvez l'emploi idéal.

Événements

Nos prochaines activités.

Voir tous les événements