Menu
Suivez-nous
Recherche

Faire d’un bâtiment un lieu de transition écologique et sociale

Par La Rédaction | 19 septembre 2022 | À la une | Architecture

Actuellement en cours de transformation, l’ancienne Académie Sainte-Anne, à Montréal, deviendra d’ici quelques semaines un espace où citoyens et organisations collaboreront autour de la transition écologique.

Lorsque l’opportunité de racheter l’ancienne Académie Sainte-Anne, dans l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, à Montréal s’est présentée, des organismes locaux incluant Solon et Miel Montréal se sont regroupés en vue d’en faire l’acquisition. Dans le processus, un nouvel organisme a été créé: Les Ateliers de la transition. La vision est de faire de cet immense édifice de 7 étages, situé en plein coeur d’un quartier dynamique, un lieu dédié aux pratiques favorisant une transition sociale et écologique. L’originalité de la démarche réside notamment dans le fait que le bâtiment aura une mixité d’usages. «L’idée est de mettre à profit la superficie de ce grand bâtiment et de l’optimiser en y faisant cohabiter des activités culturelles, des espaces de travail partagés et des usages communautaires et collectifs», explique Camille Lamontagne, membre du conseil d’administration des Ateliers de la transition, qui interviendra lors de la Conférence Novae – Architecture, le 26 octobre prochain.

Après une première prise de possession de l’édifice en l’état en 2020 (photo de une), des travaux majeurs sont actuellement en cours en vue de le transformer. Trois étages seront utilisés par les Ateliers de la transition, tandis que l’organisme Le Parcours transformera trois autres étages en logements dédiés à des personnes ayant des problèmes de santé mentale sévère. Cette mixité d’usages se traduit donc par des services qui visent autant des professionnels, des citoyens du quartier ou des publics à besoins particuliers. Une façon de redonner vie à cet immense bâtiment qui n’était plus utilisé que par quelques religieuses. «Les Soeurs sont très heureuses de revoir autant de vie.»

Pour autant, dans les premiers temps, certains citoyens très attachés au bâtiment et à son histoire au coeur du quartier ont exprimé quelques craintes quant à ce qui allait advenir du lieu. «C’est compréhensible, de nombreux édifices chargés d’histoire ont été transformés en condos ou autres espaces privés auxquels les citoyens n’ont plus accès. On leur a donc montré que le but de notre projet est au contraire de transformer le bâtiment pour le rendre accessible à la communauté. Tout notre processus est mené en transparence avec les gens du quartier.»

Deux étudiantes de l’UQAM en résidence artistique ont par exemple mené un projet de recherche afin que les travaux soient réalisés en cohérence avec l’histoire du bâtiment. Des rencontres citoyennes ont aussi permis à d’anciennes élèves des Soeurs de revenir sur place et de partager leur expérience du lieu.

Le design des étages du bas, qui vise à transformer les espaces comprenant notamment une chapelle et les chambres de Soeurs, est mené avec l’équipe de la coopérative de design Le Comité. «Leur approche de cocréation a permis à la fois d’identifier les besoins liés aux futurs usages, notamment en ce qui concerne le coworking, et d’intégrer les éléments marquants du lieu. Le design respectera donc l’essence du bâtiment, on y réintroduira certains éléments très évocateurs comme le bois ou le plancher en terrazzo incrusté d’or.»

Parmi les autres caractéristiques du lieu, une fois les travaux achevés : l’ancienne cuisine répondra aux normes du Mapaq afin de la rendre professionnelle et disponible à la location pour les organismes communautaires, et le toit avec sa vue à 360 degrés sur la ville sera réaménagé. Quant au rez-de-chaussée, il servira de tiers-lieu: ce sera la partie la plus ouverte à la communauté, un espace de rencontres et d’échanges. «Il offrira une sorte de ‘safe space’ pour tout un chacun.»

Bien que les travaux aient été retardés par la pandémie, les utilisateurs devraient reprendre possession des lieux d’ici à la fin de l’année. «L’édifice est immense et la vision l’est tout autant, c’est très stimulant!»


Camille Lamontagne, des Ateliers de la transition, sera notre invitée lors de la Conférence Novae – Architecture, le 26 octobre. Détails et inscriptions.


Publicité

Publicité

Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Événements

Nos prochaines activités.

26
Oct.

Conférence - Architecture, humains et impact

Concevoir des lieux inclusifs et performants

23
Nov.

Conférence - Emplois, humains et impact

Lier attraction des talents et innovation sociétale

11
Jan.

Prix Novae 2023

Mise en candidatures de la 10e édition !

Voir tous les événements