La Fondation Suzuki, l’Université McGill, et l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie ont été récompensés pour leurs démarches de développement durable à Montréal.

C’est au Marché Bonsecours qu’ont été annoncés aujourd’hui les lauréats et finalistes du Gala de reconnaissance en environnement et développement durable de Montréal. Cette 11e édition était l’occasion de récompenser les partenaires du Plan du développement durable de la collectivité montréalaise qui se sont le plus démarqués.

Ainsi, dans la catégorie Corps Public, c’est l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie, en collaboration avec l’entreprise sociale Bois Public, qui a été reconnu pour la revalorisation des frênes montréalais touchés par l’agrile. L’arrondissement a en effet trouvé de nouvelles avenues pour valoriser le bois de frêne et lui donner une seconde vie à travers la création de pièces de mobilier urbain.

Les deux projets finalistes de cette catégorie sont l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles pour la Maison du citoyen et la ville de Beaconsfield pour la collecte intelligente des déchets avec une tarification incitative.

__Banc W_Ateliers d'Antoine

L’arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie à Montréal a offert une seconde vie à une centaine d’arbres de son territoire en les transformant en mobilier urbain

Dans la catégorie Institutions et entreprises, l’Université McGill a été reconnue pour son programme de financement de la transition vers un campus durable. Le Fonds pour des projets durables (FPD) de McGill a été créé pour instaurer une culture de développement durable au sein de l’institution. Il s’agit du plus important fonds universitaire dédié au développement durable en Amérique du Nord. Aussi, il repose sur une collaboration étroite entre les étudiants et l’administration, qui contribuent à part égale à son financement, au processus décisionnel et à la mise en œuvre des projets sélectionnés. Depuis sa création en 2010, le FPD a financé 163 projets durables sur les campus de McGill, d’une valeur totale de 5,5 millions $.

Les deux finalistes dans cette catégorie sont la Société de transport de Montréal (STM) pour la mise en valeur des voitures de métro MR-63, arrivées en fin de vie, et Savoir-Faire Linux pour la plateforme libre de gestion de popote roulante Sous-Chef.

_mcgill

Le Fonds pour des projets durables de McGill est le plus important fonds universitaire dédié au développement durable en Amérique du Nord. Depuis sa création en 2010, il a financé 163 projets durables sur les campus de McGill, d’une valeur totale de $5.5 million

Du côté des organismes à but non lucratif, la Fondation David Suzuki a reçu les honneurs pour son projet l’Effet papillon. Les populations de papillons monarques ont chuté à un creux historique d’à peine 33,5 millions en 2013. La cause est notamment la réduction marquée en Amérique du Nord de la seule plante dont peuvent se nourrir les chenilles des monarques canadiennes et sur laquelle les femelles pondent leurs œufs : l’asclépiade. Cela a incité la Fondation à lancer une campagne de sensibilisation qui a permis la distribution de plus de 6500 sachets de semences et 3500 plantules d’asclépiade.

Les deux autres finalistes sont Sentier Urbain pour l’aménagement des Jardins Gamelin et la Société canadienne du cancer pour son projet Trottibus, l’autobus qui marche.

Pour rappel, le Gala de reconnaissance est organisé par le Conseil régional de l’environnement de Montréal, en collaboration avec la Ville de Montréal. Depuis plus de 10 ans, cet événement a été l’occasion de récompenser des centaines de projets menés sur le territoire montréalais. « La diversité des projets déposés cette année est la preuve concrète du dynamisme de la collectivité montréalaise dans l’amélioration de la qualité de vie des Montréalais », explique Réal Ménard, responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal.

À noter que, dans le cadre d’une collaboration entre Novae, le Conseil régional de l’environnement de Montréal et la Ville de Montréal, tous les projets qui ont été déposés au Gala de reconnaissance en environnement et développement durable de Montréal 2017 sont automatiquement mis en candidature aux Prix Novae. Qu’ils aient été retenus ou non au niveau local lors du gala, tous les projets courent donc la chance d’être reconnus à l’échelle provinciale lors de la remise des Prix Novae, le 15 juin.

Pour le détail des neuf projets en lice, cliquer ici.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis