Menu
Suivez-nous
Recherche

L’Université de Sherbrooke veut devenir carboneutre

Par Brian Pott | 17 février 2016 | Entreprise

L’Université de Sherbrooke met les transports durables au coeur de sa nouvelle stratégie en vue d’optimiser son efficacité énergétique et, ultimement, de parvenir à une empreinte carbone neutre.
Fruit d’une vaste consultation de la communauté universitaire, les actions prévues dans cette nouvelle stratégie sont réparties en six domaines : transport en commun, transport actif, réduction des déplacements individuels, auto-partage, véhicules hybrides et électriques ainsi que gestion et communication. «Cette nouvelle stratégie se veut plus globale que les précédentes, nous ne souhaitons pas nous concentrer seulement sur le transport mais sur tous les aspects qui sont liés à la consommation énergétique », explique Alain Webster, vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales.
__Webster-Alain
L’université avait déjà inscrit sa politique de développement durable comme une de ses priorités depuis 2005; cette nouvelle stratégie de mobilité durable en est une actualisation. L’institution s’est en outre dotée d’un objectif spécifique aux changements climatiques : atteindre à long terme la neutralité en carbone. « Malgré les contraintes budgétaires, nous voulons continuer à travailler sur la stratégie de libre-accès aux transports en commun à Sherbrooke et Longueuil [où est situé un pavillon satellite de l’Université], en faisant la promotion d’une stratégie mixte mélangeant transports en commun et transports actifs et en développant des incitatifs avec des récompenses à la clé pour chaque utilisateur. Concernant les déplacements individuels, nous désirons travailler sur des plateformes de co-voiturage mais également sur l’aménagement du temps de travail de nos employés et de nos étudiants pour limiter leurs déplacements. Nous souhaitons dans le même temps optimiser l’utilisation du parc de véhicules de l’université.  »
L’université compte également maintenir le gel du nombre de permis de stationnement pour inciter ses effectifs à moins utiliser leurs voitures et promouvoir les véhicules éco-énergétiques. Pour rappel, l’UdeS devenait en 2013 la première université à installer des bornes du Circuit électrique. « Aujourd’hui nous en avons 13 et on compte multiplier ce nombre. Nous allons également mobiliser nos chercheurs sur ce sujet. Nous souhaitons nous servir de nos campus comme un laboratoire pour le transport électrique.»
 
___uudesudes___photo__
 
Outre la mobilité, la démarche de neutralité en carbone comprendra l’élaboration de plans d’action couvrant aussi les secteurs de l’énergie, de l’approvisionnement responsable, des matières résiduelles, de l’aménagement, des bâtiments et de l’investissement responsable. Chacune de ces stratégies sectorielles identifiera les priorités d’action, les stratégies de mobilisation de la communauté universitaire et la contribution de chaque secteur à l’objectif de neutralité en carbone. La réduction en terme absolu des émissions de GES constituera l’approche privilégiée dans cette démarche globale vers la neutralité carbone.
En actualisant sa politique sur le développement durable, l’Université de Sherbrooke, qui a réduit ses émissions de GES de 20% depuis 1990, souhaite propager cette approche. « Ce type d’approche constitue un choix politique, nous souhaitons dans une certaine mesure mettre la pression sur les pouvoirs publics afin de développer davantage de partenariats avec les municipalités et les régions. »


Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Événements

Nos prochaines activités.

14
Sep.

Forum Novae – Alimentation

Du 14 au 17 septembre : relevez les grands enjeux alimentaires de notre époque.

26
Oct.

Forum Novae – Plastique

Du 26 au 29 octobre : adoptez les nouvelles solutions plastiques.

Voir tous les événements