Menu
Suivez-nous
Recherche

Lukas Brochard, Spécialiste en développement durable, Unilever

Par André-Anne Cadieux | 11 mars 2015 | Métiers

Expliquez-nous en quoi consiste votre rôle. Je travaille dans une équipe dont le rôle principal est de mesurer le progrès fait par Unilever au niveau de ses ambitions et projets de développement durable. Principalement, je m’occupe de mesurer l’impact total des projets de développement durable sur l’entreprise et la perception que les gens ont de ces projets. Afin de faire ceci, l’équipe met en place des processus pour mesurer et vérifier, de manière robuste et consistante, les revendications de durabilité que font les nombreuses marques de l’entreprise. Je suis aussi appelé à aider certaines marques à développer leurs stratégies de durabilité en lien avec leurs ambitions et matérialité. Plus précisément, j’aide les différentes marques d’Unilever à mettre en place des projets liés à la stratégie de développement durable. Finalement, je participe également à la rédaction des rapports internes et externes.

Présentez-nous une réalisation dont vous êtes particulièrement fier.
Une de mes réalisations les plus innovantes et intéressantes est un projet qui mesure l’impact total de la stratégie de développement durable pour l’ensemble de l’entreprise, les différentes marques et les parties prenantes. Je suis fier de faire partie de l’équipe qui mesure l’impact total des projets et des produits, selon un cadre de développement durable et ainsi de participer directement à l’objectif d’Unilever d’intégrer la durabilité au sein de son ADN.

Quel fût votre parcours académique et professionnel pour en arriver ici ?
J’ai commencé en faisant des études en biologie et en me concentrant principalement sur l’environnement. Peu après mes études, j’ai découvert qu’il y existait déjà de très nombreuses solutions techniques pour préserver l’environnement et encourager un modèle de développement plus durable. Par contre, il y avait un manque de volonté de les appliquer. J’ai donc fait une maîtrise en sciences politiques, et je me suis concentré sur comment différents acteurs définissent et mesurent le développement durable. Grâce à l’aide de ma directrice, je suis devenu consultant pour différentes organisations internationales. Ces expériences m’ont donné un très bon aperçu des nombreux enjeux liés aux questions de développement durable et j’ai réalisé que, pour participer à un changement de paradigme, il fallait travailler avec les principaux acteurs économiques, soient les entreprises.

Quel a été le “déclencheur” qui vous a incité à aller dans le domaine du développement durable?
J’ai toujours eu un intérêt pour l’environnement. En fait, pendant les études en biologie je m’intéressais énormément à l’effet de l’environnement sur les espèces. Lors d’un de mes cours, un professeur spécialiste en milieux humides nous a lu « The Lorax » de Dr. Seuss. J’ai alors commencé à m’intéresser à l’effet des espèces sur leur environnement. C’est à ce moment que j’ai mieux compris les enjeux structuraux. D’un point de vue plus personnel, mon ex partenaire m’a conscientisé sur les gestes au quotidien que je pouvais faire pour réduire mon impact sur la planète.

Quelle est la qualité qui vous est le plus utile dans votre métier?
Pour la majorité des emplois en développement durable, je pense tout d’abord qu’il faut avoir un désir de changement, une vocation en quelque sorte de vouloir faire évoluer les choses. Ensuite, il y a deux qualités qui peuvent sembler contradictoires mais qui sont toutes deux essentielles : rigueur et « empathie professionnelle ». Le développement durable est encore relativement nouveau dans le milieu professionnel et afin de faire ses preuves il faut être méticuleux et s’assurer que les chiffres annoncés ont été scrutés à la loupe. En même temps, tous les projets regroupent un grand nombre d’acteurs aux priorités différentes. Pour faire avancer le tout dans la même direction, il faut comprendre les enjeux des uns et des autres et trouver un terrain d’entente. Mon métier m’oblige à plonger de manière solitaire dans les chiffres, à faire de multiples vérifications, ainsi qu’à gérer la mise en place des projets avec les nombreux acteurs impliqués.

Votre message à la relève ?
Dans mon cas, quand je me lève le matin, je sors du lit en sachant que je participe à un changement que j’ai envie de voir. Travailler en développement durable est complexe, parfois frustrant, mais très gratifiant!

Parlons de vos collègues! Si vous avez des collègues de la relève en développement durable, environnement, responsabilité sociale… et que vous aimeriez les faire connaître, écrivez-nous à redaction@novae.ca en nous indiquant leurs noms/prénoms, le poste occupé et le nom de l’employeur. Peut-être pourraient-ils figurer dans cette rubrique !


Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada.

Événements

Nos prochaines activités.

14
Sep.

Forum Novae – Alimentation

Du 14 au 17 septembre : relevez les grands enjeux alimentaires de notre époque.

Voir tous les événements