séparateur_test_4
Université Laval
Vivre le développement durable à l’Université Laval

En 2007, la direction de l’Université Laval décidait de transformer l’institution et d’intégrer le développement durable à sa mission, ses activités et ses opérations. Pour favoriser l’adhésion des membres de sa communauté, l’UL a appuyé sa démarche sur une gouvernance participative, incluant une table de concertation, un comité conseil sur l’offre de formation, la création d’un Fonds de développement durable de 300 000$ par année pour soutenir des projets et initiatives structurantes, l’adoption d’une politique institutionnelle et de trois plans d’action (181 actions ont été réalisées et 283 autres le seront d’ici à 2018). En 2014, l’Université Laval obtenait l’accréditation internationale STARS de niveau or accordée par l’Association for the Advancement of Sustainability in Higher Education, se classant 1ère au Canada et 9e au monde. Pour préserver son leadership, l’UL adoptait un 3e plan d’action en 2015. Parmi les nombreux résultats obtenus au cours de l’année : l’atteinte de la carboneutralité du campus, la création d’un premier MOOC sur le développement durable (avec 5400 inscriptions originaires de plus de 90 pays), la tenue de 100 événements certifiés écoresponsables sur le campus et la mise en oeuvre du plan d’action 2015-2018 « Vivre le développement durable ».

 

séparateur_finaliste
Esplanade
Esplanade

esplanade-staff

Fondamentalement inclusive, l’Esplanade souhaite faire collaborer les différents acteurs de la société afin de favoriser l’émergence de nouveaux projets à finalités sociale et environnementale. Inspiré du programme À go, on change le monde, le premier programme d’entrepreneuriat social pour les jeunes au Québec, 150 citoyens et 50 organisations ont participé à co-designer ce projet durant 2 ans et lui insuffler ce positionnement distinctif au confluant d’un espace collaboratif, d’un accélérateur, d’un espace public et d’un labo social.
La création de l’Esplanade a contribué à ce que Montréal rejoigne des métropoles telles que Londres, Singapour, San Francisco et Johannesburg qui ont appuyé la création d’un lieu dédié à cette communauté d’innovateurs comme vecteur de développement économique, de développement durable et de transformation sociale.
Après moins d’un an d’existence, l’Esplanade c’est une communauté qui partage l’ambition de solutionner des enjeux sociaux et environnementaux, c’est une vingtaine d’entrepreneurs, et innovateurs qui ont été accompagnés dans la mise en œuvre de leurs projets. C’est aussi 35000$ de bourses qui ont été remises, 40 activités tenues qui ont rassemblé près de 4000 personnes, 35 partenaires et collaborateurs mobilisés et tout cela, au profit de la société et l’environnement.

 

 

séparateur_finaliste
Boralex
Parcs éoliens communautaires

boralex
Les MRC de Temiscouata et de La Côte-de-Beaupré, ainsi que la municipalité de Frampton, soucieuses de l’aménagement et de l’exploitation de leur territoire, ont manifesté le souhait d’accueillir de l’énergie éolienne dans leur région. Après avoir évalué le potentiel éolien des territoires et identifié les sites pouvant accueillir des installations de production d’énergie éolienne, les MRC se sont positionnées auprès des instances gouvernementales dans le but d’obtenir pour les municipalités le droit d’investir dans l’éolien. Des démarches qui ont finalement mené à un appel d’offres pour de l’éolien communautaire lancé en 2009 par Hydro-Québec. Les MRC ont sélectionné Boralex afin de devenir partenaires : les deux projets soumis de 23,5MW chacun ont été retenus, et le parc éolien de Frampton a quant à lui été récemment acquis et est développé en partenariat avec la municipalité. Ces trois parcs éoliens communautaires permettent d’alimenter environ 13500 foyers en électricité durable.
En plus d’un partage des profits générés et des contributions volontaires versées, ces projets permettent de créer une importante synergie économique grâce aux emplois et aux retombées pour les entreprises régionales. Par exemple, les revenus nets à la MRC de La Côte-de-Beaupré s’élèveront en moyenne à 800 000 $/an pendant 20 ans, ce qui permettra une diversification des revenus. Au-delà des stratégies formelles, Boralex croit que le succès économique de ses projets passe par la qualité des relations qu’elle tisse avec ses communautés d’accueil. L’entreprise reste également à l’affût de la tendance canadienne favorisant les projets énergétiques communautaires qui viendra sans doute formaliser certaines pratiques déjà intégrées à ses activités.

 

séparateur_test