séparateur_test_4
Corporation Mainbourg
Habitations Sainte-Germaine-Cousin

La Corporation Mainbourg est une entreprise d’économie sociale propriétaire et gestionnaire d’immeubles à vocation communautaire. En collaboration avec ses partenaires, l’entreprise s’était lancé un ambitieux défi : construire un milieu de vie mixte, polyvalent et durable sur le site de l’église abandonnée Sainte-Germaine-Cousin (SGC), à Pointe-aux-Trembles. Le projet a permis la construction d’un immeuble écologique de 126 logements pour aînés et d’une ressource intermédiaire de 48 unités. L’église patrimoniale a été préservée et transformée en CPE et en salle polyvalente.

La transformation d’une église à des fins communautaires représente une opération complexe en raison de contraintes budgétaires, patrimoniales, de l’état des bâtiments et de l’attachement des communautés. En ce qui concerne SGC, 11 ans se sont écoulés entre le début des réflexions et la fin des travaux. Pendant les 8 premières années, les partenaires ont développé le projet bénévolement sans aucune garantie que celui-ci voit le jour.
Il s’agit sans contredit d’un projet de développement durable exemplaire. En plus des technologies utilisées qui permettent de réduire l’empreinte environnementale du bâtiment, ce projet a été conçu de manière à générer un grand nombre de bénéfices socio-économiques pour l’ensemble de la communauté Pointelière.

 

séparateur_finaliste
Société des alcools du Québec
Succursale du Marché Jean-Talon

saq

La Corporation de gestion des marchés publics de Montréal (CGMPM) souhaitait construire à l’ouest du Marché Jean-Talon un nouveau bâtiment afin de stimuler l’achalandage de ce côté. Cette construction devait à la fois améliorer les installations de gestion des déchets du marché et revitaliser le secteur près de la rue Casgrain. En devenant le locataire principal et assurant sa présence à long terme, la SAQ a permis de sécuriser le projet de la Corporation d’un point de vue financier.
Le bâtiment, en cours de certification Leed-CI, a permis d’utiliser 10000 bouteilles de vin, 35000 sacs en plastique, 75 palettes, 20 caisses à vin en bois et des centaines de bouchons recyclés pour son aménagement. Il est également dôté d’un mur solaire de 560 pi2 qui évite l’émission de 3000 kg/an de CO2, d’un système d’éclairage DEL contrôlé par détection de lumière naturelle, d’un système de plomberie à faible consommation qui permet une réduction de 38 % des besoins en eau, et d’une structure de bois apparente de 39 m3 de bois d’épinette canadien certifié FSC.
Le projet est aussi une vitrine sur les innovations québécoises. On a par exemple utilisé dans les revêtements de sol et dans le mobilier urbain de la poudre de verre issue des recherches menées par la Chaire SAQ de l’Université de Sherbrooke. L’utilisation de paillis de verre recyclé, l’installation d’une aire d’entrée faite de dalles écologiques et la fabrication de mobilier avec des palettes de bois sont d’autres exemples d’innovations intégrées à l’aménagement.

séparateur_finaliste
Trame Architecture & BGLA Architecture
Centre technologique des résidus industriels

trame

Le CTRI offre des solutions technologiques innovantes, de la recherche et développement technologique appliquée et des essais techniques de pointe en support aux entreprises voulant trouver une solution pratique à leurs résidus industriels. Le nouveau pavillon du CTRI du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue reflète ainsi sa volonté de mettre en valeur les résidus des produits industriels, dans un souci de développement durable. Le bâtiment de 2600 mètres carrés répartis sur deux niveaux abrite des laboratoires de recherche, des bureaux et des espaces communautaires. L’édifice, situé au coeur d’un aménagement paysager responsable, est doté d’un mur solaire et d’un système de géothermie, ainsi que de systèmes mécaniques et électriques contrôlés, tandis que sa structure est en bois lamellé-collé.
L’organisation des espaces et la mise en valeur des différents secteurs de recherche, aménagés autour d’un grand axe central de circulation, facilitent les échanges et le partage des idées.

 

 

Coup de coeur du jury
Arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension (Ville de Montréal)
Gestion des eaux pluviales à l’aréna de Saint-Michel

arena_st_michel1

Dans le but de régler un problème récurrent de refoulement d’égout à l’intérieur de l’aréna de Saint-Michel causé par la surcharge du réseau sanitaire de la Ville de Montréal, l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a procédé en 2015 à l’installation d’un ingénieux système de gestion et de récupération des eaux de pluie. Grâce à ce système, 90% des eaux pluviales sont captées du toit et dirigées vers deux réservoirs internes pour ensuite être traitées, filtrées, chauffées et utilisées par les surfaceuses pour l’entretien de la glace. Cela permet notamment une réduction annuelle de 30% de la consommation d’eau potable. Lors des pluies intenses, le surplus d’eau, contrôlé par un régulateur de débit, est acheminé vers un bassin de rétention installé à l’extérieur du bâtiment. Ce bassin intégré à un aménagement paysager permet l’accès à un nouvel espace vert aux citoyens et offre une zone de fraîcheur supplémentaire dans un secteur où les îlots de chaleur sont abondants.

 

séparateur_test