Société de transport de Montréal / Société de développement social de Ville-Marie
Pôle de services en itinérance

A l’hiver 2012-2013, la STM et la SDSVM, ainsi que divers partenaires corporatifs, sociaux et médicaux, se sont unis pour offrir une alternative novatrice aux personnes en situation d’itinérance à la station Place-des-Arts, notamment par la mise en place d’un pôle de services situé à la Mission St-Michael. Grâce à ce projet, une intervenante sociale, en collaboration avec les intervenants de la STM, vient à la rencontre des personnes en situation d’itinérance dans le métro afin de leur offrir des services d’écoute et d’aide. En un an, 430 interventions ont été réalisées dans le métro, dont 140 ont mené à une consultation médicale ou sociale à la Mission St-Michael. La STM a été précurseur dans l’élaboration et le financement de cette initiative, ce qui a permis de convaincre d’autres donateurs importants de la communauté d’affaires d’investir dans ce projet.


Espace pour la vie
Démarche de participation citoyenne
Espace pour la vie a amorcé à l’automne 2012 les premières rencontres avec des citoyens, des institutions montréalaises, des organismes communautaires et des employés en vue de développer et cocréer le complexe muséal avec ses parties prenantes. C’est ainsi qu’une Charte de participation citoyenne a été adoptée au printemps 2013, fruit du travail de 24 employés, 12 citoyens, 12 représentants d’organismes et 12 représentants d’institutions. Plusieurs ateliers ont alors été conduits, donnant naissance à des projets tels que le programme Mon jardin Espace pour la vie, qui invite les citoyens à aménager chez eux un espace pour la biodiversité (47 espaces ont ainsi été reconnus comme tels en 2013). Un réseau de partenaires de cocréation s’est ensuite peu à peu formé : les citoyens peuvent aujourd’hui laisser leurs coordonnées pour participer à divers ateliers, consacrés par exemple à l’aménagement de la Grande Place, un projet de 50 M$.

 


Centre d’écologie urbaine de Montréal
Le verdissement participatif qui change la vie
Les projets de verdissement participatifs du CEUM visent à lutter contre les îlots de chaleur urbains. Ils sont réalisés avec la collaboration des résidents et des professionnels des habitations à loyer modique (HLM). Deux de ces projets – La Ville en vert et Vert chez nous – se sont relayés en 2013. A eux deux, ils ont permis de verdir 75000 pieds carrés d’espaces minéralisés : 15000 pieds carrés d’asphalte et quatre stationnements enlevés ; création de 800 pieds carrés de toits verts et de stationnements perméables; ajout de 3600 végétaux de différentes variétés, pour une canopée diversifiée ; intégration de 180 bacs d’agriculture urbaine pour une plus grande sécurité alimentaire. Près de 3000 logements ont été rejoints par ces projets, auxquels les résidents ont pu contribuer, de près ou de loin.


 


Alcoa
Consultation et engagement communautaire

Chaque année, la Fondation Alcoa investit plus des deux tiers de ses fonds pour soutenir des organismes voués à l’environnement et à l’éducation. De plus, chaque aluminerie d’Alcoa au Québec ainsi que le siège social de Montréal offrent des dons et commandites pour répondre aux besoins spéciaux de leurs communautés. À ces investissements s’ajoutent 1 M$ injecté annuellement par les trois Fonds Alcoa pour les collectivités durables. De plus, les employés donnent de leur temps en faisant du bénévolat individuel, en groupe ou par l’entremise d’une activité physique et appuient financièrement des causes de grande envergure, choisies par eux. En combinant toutes ces contributions, ce sont 3,5 M$ qui ont été injectés au Québec en 2013, soit une augmentation de 29% par rapport à 2012, auxquels s’ajoutent 26000 heures de bénévolat.


 

COUP DE COEUR DU JURY
Mu
L’art mural comme vecteur de changements

L’art mural comme vecteur de changements Organisme ayant pour mission d’embellir Montréal en réalisant des murales ancrées dans les communautés locales, Mu a réalisé une murale de grande envergure sur le thème de l’eau. La démarche incluait également des ateliers d’art mural pour les jeunes résidents de 5 à 13 ans et des ateliers mosaïque ouverts à tous les citoyens des Habitations Jeanne-Mance, le plus grand complexe HLM québécois (7,7 hectares, 1700 résidents, 70 pays d’origine). Résultat : à travers la réalisation de la murale évoquant la beauté et la fragilité de l’eau, 344 citoyens ont pris part aux 20 ateliers mosaïque et 73 jeunes résidents ont participé aux 6 ateliers d’art mural. Le projet a facilité les échanges intergénérationnels et multiculturels et tissé des liens forts entre résidents et artistes.