Menu
Suivez-nous
Recherche

Cascades: «Beaucoup de nos employés ont déjà une conscience environnementale très développée»

Par Marie Allimann | 26 mai 2020 | Culture employeur

Comment Cascades adopte-t-elle les notions d’impact sociétal dans sa culture organisationnelle ? « En intégrant la notion de développement durable dans toute l’entreprise», indique Hugo D’Amours, vice-président, communications, affaires publiques et développement durable chez Cascades. 

Et ce depuis la création de l’entreprise dans les années soixante lorsque ses fondateurs, les frères Lemaire, décidaient de récupérer des résidus de papier et carton pour leur donner une deuxième vie en les intégrant dans la fabrication d’emballages et autres produits d’hygiène. « Cascades est d’abord et avant tout un récupérateur et un recycleur. En 2019 par exemple, la matière recyclée représentait 84 % de toute notre matière première », précise Hugo D’Amours. 

Dès 1996, l’entreprise consacrait une partie de ses rapports annuels à ses avancées en développement durable, une démarche qui marquait à cette époque un effort de transparence peu commun au Québec dans ce domaine. « Ce souci de divulgation a pris une forme plus complète et sophistiquée à compter de 2010 avec l’élaboration de plans de développement durable d’une durée de trois à cinq ans au cours desquels nous produisons des rapports d’étape, puis un rapport final une fois le plan complété. » 

Concrètement, toute une équipe se consacre à ce domaine au sein du département du développement durable que chapeaute Hugo D’Amours. « Mon travail est de conserver notre leadership en la matière, et je me rapporte directement au président et chef de la direction de l’entreprise. Le rôle de notre équipe est de coordonner les efforts et de conseiller l’organisation, d’observer les bonnes pratiques, de développer des politiques de développement durable, et aussi de collaborer avec les employés de l’organisation. » D’autres employés occupent des fonctions plus spécifiques, comme les responsables de l’environnement en charge notamment du suivi des émissions de GES ou de la consommation énergétique dans chacune des usines de l’entreprise. 

Partie intégrante de la mission d’entreprise, le développement durable est aujourd’hui inhérent à la culture et l’identité d’entreprise. « Quand les gens font le choix de venir travailler chez Cascades, c’est souvent parce qu’ils partagent des valeurs similaires à l’entreprise:  beaucoup de nos employés ont déjà une conscience environnementale très développée ». Il leur est d’ailleurs possible d’intégrer le comité des Ultra Durables, un comité permettant à tout employé désireux de contribuer au développement durable d’amener de nouvelles idées. À l’instar du programme d’accès aux véhicules électriques destiné aux employés, fruit d’une idée initialement proposée par une employée pour faciliter l’acquisition de tels véhicules. D’autres propositions sont offertes aux employés comme l’adhésion à un programme de paniers biologiques ou la possibilité de s’impliquer bénévolement, par exemple au nettoyage de sites d’enfouissement illégaux, 

Cette culture du développement durable sera amenée à se renforcer dans un contexte des crises climatique et sanitaire, selon Hugo D’Amours. « Nos clients, tout comme les investisseurs ou les banques, ont de plus en plus de questions sur les impacts environnementaux des produits. Je pense que le développement durable deviendra partie intégrante d’autres fonctions de l’organisation. » Que ce soit par exemple en matière d’innovation et de design de produit, en finance, en ressources humaines ou en force de vente. 

Photo de une: des employés de Cascades effectuant le nettoyage bénévole d’un site d’enfouissement illégal à St-Lucien.


Infolettre

Envoyée tous les jeudis.

Inscrivez-vous.

Suivez l’actualité de l’économie positive et engagée.

Événements

Nos prochaines activités.

14
Sep.

Forum Novae – Alimentation

Du 14 au 17 septembre : relevez les grands enjeux alimentaires de notre époque.

Voir tous les événements