IULE aide les entreprises québécoises à offrir une seconde vie aux produits qu’elles fabriquent.

Entrevue avec Ronald Jean-Gilles, cofondateur de cet organisme récemment sélectionné au concours Mouvement 2020.

Vous vous attaquez aux enjeux que soulève la fin de vie des produits. Qu’est-ce qui vous a conduit à aborder ce problème?
Nous avons fondé IULE en septembre 2019 pour mettre en circulation des produits/équipements en fin de vie et assurer leur réutilisation par des organismes et entreprises. IULE a pris naissance à travers NI Corporation, un fabricant lavallois d’équipements de tri et de stockage des matières résiduelles. L’entreprise participait au printemps dernier à un projet-pilote dans le cadre d’un programme avec des écoles vertes Brundtland. Il s’agissait notamment de donner des équipements usagés, des bacs de recyclage par exemple, aux écoles et à certains organismes admissibles. Le projet a connu un grand succès et nous avons reçu de nombreuses demandes d’organisations non admissibles qui étaient intéressées à acheter ces équipements usagés. Nous avons alors rapidement constaté que nous pouvions développer un projet plus large d’économie circulaire à la fois unique, rentable et socialement responsable.

iule

IULE est né d’un projet-pilote destiné notamment à donner des contenants de recyclage usagés à des écoles.

Il faut savoir qu’au Québec, les fabricants de produits domestiques dangereux comme les ampoules, les huiles, les produits électroniques ou les peintures, sont légalement obligés, en vertu de la responsabilité élargie des producteurs (REP), de cotiser à un programme de récupération de leurs produits en fin de vie ou d’en mettre un sur pied. Notre idée est d’élargir cette responsabilité sur la base d’un programme volontaire à d’autres producteurs soucieux du devenir de leurs produits en fin de vie et intéressés à leur donner une seconde vie.

Concrètement, comment se présente votre solution ?
À travers ce programme volontaire, le fabricant-participant partage avec IULE sa liste de clients, ce qui nous permettra d’aller récupérer les produits usagés. Il s’engage également à nous former pour nous permettre de réparer ces produits nous-mêmes, tout en nous approvisionnant en pièces de rechange. Une fois réparés si besoin, ces produits sont mis en vente sur notre réseau.
Nous mettons actuellement en place une plateforme en ligne qui permettra aux organismes et entreprises de trouver les produits usagés des fabricants qui s’engagent dans ce programme volontaire. Au niveau social, 50% des produits seront vendus à rabais sur la plateforme et l’autre moitié sera donnée à des organismes communautaires ou des groupes sociaux ciblés. Ces derniers seront admissibles sur la base d’un questionnaire à compléter en ligne, pour démontrer par exemple qu’ils sont engagés dans une démarche de réduction des déchets.

Des entreprises sont-elles déjà engagées dans ce programme volontaire?
Pour l’instant, NI Corporation est le seul producteur-participant. Nous voulons nous assurer dans un premier temps de bien structurer la plateforme et de consolider l’approche avant de trouver d’autres producteurs en cours d’année. Nous viserons d’abord des fabricants de mobilier puisque les outils utiles à leur réparation sont les mêmes que ceux dont nous disposons déjà pour réparer les équipements usagés de NI Corporation. Nous pourrons ensuite élargir l’offre des produits, par exemple aux appareils électriques comme les grille-pains ou les machines à café.

Quel est votre principal défi d’affaires aujourd’hui ?
Le plus gros défi est de trouver des producteurs: nous devons en trouver au moins deux pour assurer un volume suffisamment important pour la viabilité d’IULE à long terme. Nous entamerons en ce sens nos démarchages prochainement auprès de fabricants de meubles engagés dans des démarches en développement durable.


IULE fait partie des 10 entreprises sélectionnées dans le cadre du concours Mouvement afin d’accélérer leur développement d’affaires à impact. Initié par Novae et Loto-Québec, Mouvement 2020 est mené en collaboration avec Cascades et Keurig Dr Pepper Canada.


Photo de Une: Jean-Philippe Delberghe

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis