Pour la jeune épicerie BocoBoco, la réduction des déchets passe par l’achat en ligne combiné à un système de contenants consignés.

BocoBoco est une épicerie en ligne zéro déchet où sacs en tissu et bocaux emballent les produits de boulangerie, les micro-pousses, céréales et autres produits d’hygiène. Sa particularité : tous ses contenants sont consignés. Un choix résolument en faveur du zéro déchet pour la fondatrice de cette entreprise, Lauren Rochat: «Les gens font l’effort de conserver leurs contenants consignés. Et si tout était consigné, je crois qu’il y aurait moins de déchets.»

Lancée auprès du public au printemps dernier à Montréal, la compagnie veut encourager et faciliter la transition des consommateurs vers le zéro déchet en prenant elle-même en charge une série de contraintes, comme le déplacement à l’épicerie ou le nettoyage des pots. «Notre mission est d’offrir un service clef en main du zéro déchet à travers une expérience plus simple et plus accessible que l’épicerie traditionnelle

n-bocoboco-kit

Concrètement, ce service permet de commander des produits en ligne et de se les faire livrer à domicile chaque semaine, l’occasion de remettre les contenants consignés de la commande précédente. BocoBoco se charge ensuite de laver ces contenants et de les remplir à nouveau pour les prochaines commandes.

Lire aussi: La consigne, la nouvelle arme anti-gaspillage

Côté prix, le modèle est conçu pour rendre les produits plus accessibles: outre l’aide de bénévoles dans la préparation des commandes en contrepartie d’un rabais à l’achat des produits BocoBoco, une cuisine collaborative permet de réduire les coûts, tout en assurant la production sur place de pains et pâtisseries. «Notre système en circuits courts auprès de fournisseurs locaux nous permet également d’éviter le stockage et les pertes alimentaires, ce qui contribue à être zéro déchet et d’avoir moins de perte financière qu’une épicerie de proximité.»

n-boco

Depuis sa création, BocoBoco a acquis la certification biologique Québec Vrai. La manipulation des produits certifiés biologiques de ses fournisseurs doit en effet garantir un certain nombre de critères, notamment lorsqu’ils sont transvidés dans d’autres contenants, afin de conserver la mention biologique des produits à la vente au détail.

L’entreprise vient par ailleurs de lancer une nouvelle version de son site internet. Il lui permet d’abord d’optimiser la livraison grâce à l’estimation faite par le client au moment de sa commande, du nombre de contenants qu’il retournera le jour de la livraison. Ensuite, le client peut dorénavant visualiser sur son compte l’ajout des Boco$ – le remboursement des contenants consignés.

n-contenants-creditPerrineLarsimont

Avec près de 120 produits en ligne, la compagnie ambitionne d’en offrir 200 d’ici à la fin de l’année et de proposer en 2020 des produits frais, y compris des fruits et légumes. L’objectif à terme est clair : «Nous souhaitons que BocoBoco devienne une épicerie complète.» L’augmentation actuelle de l’offre des produits, tout comme l’élargissement des zones de livraison (passées de 5 à 12 codes postaux montréalais, de Villeray à Verdun), vont dans ce sens. Le concours Zéro Déchet de la ville de Montréal a d’ailleurs récemment récompensé l’entreprise par un 1er prix de 50000$. Cette somme contribuera à l’acquisition d’une flotte de vélos-cargos qui complétera les livraisons faites en véhicules de covoiturage Communauto.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis