Cette machine, inventée à l’Université de Sherbrooke, pourrait représenter une véritable réponse à la pollution par le plastique.

Sensibles à l’amoncellement des déchets de plastique sur la plupart des plages du monde, 12 étudiants de l’Université de Sherbrooke présentaient en décembre dernier, dans le cadre de leur projet de fin d’étude en baccalauréat de génie mécanique, Hoola One, une machine aspiratrice de microplastiques. Pour répondre aux exigences de ce projet, les étudiants devaient adapter leur prototype aux besoins et caractéristiques d’un site spécifique. Leur choix s’est porté sur l’une des plages les plus polluées de la planète, la plage Kamino à Hawaï.

La présence de microplastiques y est, comme partout ailleurs, un sérieux défi. Ces microparticules, issues de la dégradation des plastiques qui aboutissent dans l’écosystème marin, ont un impact majeur sur les espèces marines qui les ingèrent et contaminent par ricochet toute la chaine alimentaire. Leur taille microscopique rend en outre particulièrement difficile leur ramassage. C’est à ce problème que s’attaque Hoola One.

En pratique, Hoola One permet d’aspirer directement sur la plage le sable combiné aux microplastiques, avant de séparer ces deux matières dans un réservoir d’eau via un système de décantation. «Le sable coule au fond de l’eau alors que le plastique, qui flotte à la surface, est rejeté par trop-plein puis dirigé vers des filtres pour le récupérer, explique Jean-Félix Tremblay, co-créateur de Hoola One. Il reste alors dans le réservoir le sable et un peu d’eau qui sont rejetés sur la plage

hoola

La machine d’Hoola One sur la plage Kamino à Hawaï.

La machine a été testée pour la première fois cet été sur la plage Kamino. Une expérience au résultat positif puisqu’elle a permis de récolter, en cinq heures d’opération, près de 48 kg de microplastiques. En outre, capable de traiter trois gallons de mélange sable et plastique par minute, Hoola One a fait l’objet d’une analyse effectuée par l’Université de Hilo à Hawaï : on y démontrait que sa capacité à récupérer les microplastiques dans le sable était efficace à 99%.

Porté dorénavant par trois étudiants de l’équipe initiale, le projet Hoola One poursuit son développement en vue de commercialiser à terme cette invention. L’objectif est d’optimiser ses performances et de l’adapter à toute sorte de berges. Il est question en particulier d’améliorer sa transportabilité, y compris sur des sites difficiles d’accès comme les berges isolées, escarpées ou rocheuses. «Pour cela, il faut d’abord comprendre les besoins et les différentes caractéristiques des berges», précise Jean-Félix Tremblay. Une analyse sur laquelle l’équipe travaille actuellement afin de mieux orienter ses options de développement technique et commercial.

baleine

À l’instar de cette baleine faite de déchets provenant d’Hawaï conçue par le studio new-yorkais KCA, la revalorisation artistique peut-elle constituer un débouché pour les micro-plastiques?

Reste que la question de la valorisation des microplastiques demeure ouverte. Si la recherche évolue vite en ce sens – on les intègre par exemple de plus en plus dans la fabrication de biocarburant -, leur revalorisation est encore limitée en raison de la perte de leurs propriétés mécaniques initiales. Pour l’heure, l’art visuel représente un certain débouché, l’occasion d’ailleurs pour les artistes d’user de leur créativité pour conscientiser le public sur les méfaits des microplastiques dans l’environnement.

Hoola One est également un parfait outil de conscientisation: que ce soit à travers les réseaux sociaux, les médias et conférences, les trois jeunes entrepreneurs se sont donnés pour mission de sensibiliser le public sur la nécessité de réduire la consommation de plastique. «Notre machine devrait être un dernier recourt


Jean-Félix Tremblay participera au panel sur «Les modèles de demain» lors du Forum Novae – Plastique du 24 octobre. Pour consulter le programme et s’inscrire, cliquer ici.


hoola2

Un membre de l’équipe d’Hoola One en action sur la plage Kamino à Hawaï.


hoola3

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis