Les façons concrètes d’adopter l’économie circulaire seront au coeur de la conférence qui se tiendra à Sherbrooke en mai prochain.

Discuter et partager les bonnes pratiques en économie circulaire pour amener tout un chacun à passer à l’action, voilà l’objectif du Rendez-vous de l’économie circulaire: Agir pour transformer, qu’organisent l’Université de Sherbrooke et ses partenaires les 9 et 10 mai prochains. Ce Rendez-vous, qui s’inscrit dans la continuité des Assises québécoises de l’économie circulaire de décembre dernier, premier événement rassembleur du genre au Québec, vise à «aller un pas plus loin dans la mise en œuvre de l’économie circulaire», selon son coordonnateur général, Jean-François Comeau, directeur adjoint du Centre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE) à l’Université de Sherbrooke.

jfcomeau

Jean-François Comeau

Le Rendez-vous de l’économie circulaire est une nouvelle opportunité de réunir chercheurs, étudiants, entrepreneurs, agents régionaux de symbiose industrielle et autres représentants des municipalités et MRC du Québec pour que chacun puisse se rencontrer, identifier de part et d’autre les besoins et ultimement favoriser la création de partenariats et de projets. Des stratégies aux modèles en passant par les outils de l’économie circulaire, des conférenciers feront le portrait de la situation actuelle au Québec. Parmi eux, Pierre Morency, directeur développement stratégique en environnement de Défi Polyteck, partagera l’expérience de cet OBNL récipiendaire l’an dernier d’un prix d’excellence en environnement pour sa plateforme en économie circulaire visant à développer des partenariats régionaux.

La particularité de l’événement est également d’offrir aux participants la possibilité d’orienter une partie de la programmation en proposant et votant en fin de première journée les sujets qu’ils veulent aborder le lendemain dans les ateliers menés par des animateurs-experts en économie circulaire. Les participants pourront parallèlement communiquer, collaborer et partager leurs références pendant et après l’événement grâce à une plateforme web, également disponible au grand public.

L’économie circulaire, rappelle Jean-François Comeau, «vise à optimiser les ressources et s’oppose à l’économie linéaire traditionnelle de notre société, qui consiste à extraire les ressources, les transformer, les raffiner, les utiliser et les jeter en fin de vie.» Réparabilité d’un produit ou prolongation de sa durée de vie, partage de l’usage d’un même bien via sa mise en commun dans une coopérative, valorisation de déchets en faveur de nouveaux produits, les possibilités de mises en œuvre de l’économie circulaire sont nombreuses.

Pour l’heure, il est important de «sensibiliser la société sur l’importance de revoir la façon dont nous consommons les ressources sur notre planète. Le Rendez-vous de l’économie circulaire veut y contribuer en donnant l’occasion de créer des relations entre parties prenantes pour faire émerger la créativité et les projets.» Cette volonté de tisser des liens entre les acteurs rejoint d’ailleurs la mission d’enseignement du CUFE de l’Université de Sherbrooke qui vise à développer ses formations en réponse aux besoins concrets de la société. «En tant qu’université, nous avons un rôle à jouer dans la formation des [nouvelles] générations pour trouver des solutions qui allient environnement et économie, souligne Jean-François Comeau. C’est là l’avantage de l’économie circulaire : elle est génératrice de richesse économique et de progrès social, tout en réduisant l’épuisement des ressources.»


La rédaction de cet article a été financée par l’Université de Sherbrooke.


Photo de Une: Joshua Rawson-Harris

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis