Avec ses contenants réutilisables, Topo veut aider consommateurs et commerçants à accélérer le mouvement du «zéro emballage».

La startup québécoise Topo veut contribuer à la mouvance des commerces zéro emballage en proposant des contenants réutilisables conçus spécifiquement pour remplacer notamment les emballages en polystyrène et en plastique utilisés aux rayons boucherie et poissonnerie. Entrevue avec Suzy Truong, cofondatrice de cette entreprise récemment sélectionnée au concours Mouvement 2019.

topo_heads

Suzy Truong et son associé, Phil Goudreault

Pourquoi avoir décidé d’agir sur le problème des emballages en épicerie ?
Actuellement, au Québec, près des trois-quarts des contenants de polystyrène et de plastique finissent par être jetés. Si, en tant qu’individu ou organisation, nous avons de plus en plus conscience des défis environnementaux, il existe encore trop souvent un grand laps de temps jusqu’à ce que nous passions réellement à l’action. Je pense par exemple aux sacs en plastique: Montréal est l’une des premières villes majeures à les avoir interdits en janvier 2018, et pourtant, on parle depuis des années du problème de pollution lié à ces emballages.

Quelle est votre solution ?
Nous souhaitons accélérer le changement vers des emballages réutilisables, et pour cela nous voulons simplifier la vie du citoyen qui choisit d’adopter un mode de vie responsable. Concrètement, nous avons conçu un contenant en aluminium spécifiquement destiné aux comptoirs de boucherie et de poissonnerie. Sa base nivelée permet de maximiser la conservation des produits en diminuant les risques de prolifération des bactéries. Pratique, ce contenant est également conçu en un seul morceau pour éviter de perdre le couvercle; ses coins ronds en facilitent le lavage et une zone spécifiquement prévue pour y coller une étiquette, permet un décollage facile de celle-ci. Enfin, la mention du poids sérigraphié sur la surface du contenant évite de le faire peser avant d’y mettre des aliments et simplifie ainsi le processus d’achat avec son propre récipient.

topo-gamme

Comment se fera la mise en marché de votre produit?
Nous allons vendre ces contenants en ligne directement aux consommateurs, mais aussi auprès des commerçants pour qu’ils les vendent à leur tour à leurs clients. Nous visons dans un premier temps les petites épiceries, boucheries et poissonneries indépendantes où nous pensons que le public est déjà sensible à la question des emballages. L’objectif est de miser sur ces ambassadeurs potentiels pour créer un mouvement collectif de citoyens afin de supprimer les barrières existantes et normaliser l’usage des contenants réutilisables. De plus, notre modèle d’affaire est en train d’évoluer pour offrir une gamme plus large de contenants destinée notamment à un usage plus général pour les achats en vrac.

Quel est le principal défi d’affaires que vous devez actuellement relever ?
C’est de naviguer à travers le milieu complexe de l’industrie alimentaire qui est régi par de nombreuses réglementations, notamment en termes d’hygiène. Les épiceries de grande-surface préfèrent d’ailleurs adopter des règles encore plus strictes pour minimiser davantage les risques. Il est donc beaucoup plus difficile pour un client de faire accepter son propre contenant aux comptoirs de boucherie et de poissonnerie des grandes bannières, ce qui explique d’ailleurs pourquoi nous nous adressons d’abord aux petits commerçants indépendants. Notre deuxième défi est d’obtenir le soutien des joueurs clefs de l’écosystème de l’industrie alimentaire, que ce soit les grandes chaines d’épicerie ou les fabricants d’emballage, pour accélérer la création de ce mouvement citoyens vers des emballages réutilisables.

topo-Une


Topo fait partie des 9 entreprises sélectionnées dans le cadre du concours Mouvement afin d’accélérer leur développement d’affaires à impact. Initié par Novae et Loto-Québec, Mouvement 2019 est mené en collaboration avec Cascades et Keurig.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis