Des entreprises « cleantech » d’ici comptent faire partie des 1000 solutions que recherche l’explorateur et instigateur du Solar Impulse, Bertrand Piccard.

L’initiative 1000 solutions, lancée en mai dernier par l’Alliance mondiale des solutions efficientes sous l’égide de la Fondation Solar Impulse, du nom de fameux avion solaire (photo de Une) qui a effectué le tour du monde en 2015-2016 sous les commandes des pilotes Bertrand Piccard et André Borschberg, veut promouvoir les technologies propres et rentables, développées en réponse aux défis environnementaux. L’idée est de favoriser l’émergence et la visibilité de ces technologies qui restent souvent méconnues des décideurs. En ce sens, l’initiative 1000 solutions tend à favoriser les synergies entre les entreprises innovatrices, les investisseurs et les décideurs tels les villes, les gouvernements, les grandes entreprises et institutions publiques.

piccard

Bertrand Piccard et André Borschberg

Dans ce cadre, l’objectif est de trouver et labéliser 1000 solutions innovatrices à travers le monde en vue de les présenter à la COP 24 en décembre 2018. Pour ce faire, toute entreprise peut devenir membre de l’Alliance pour soumettre sa solution dans les domaines de l’eau, l’énergie, les villes et communautés, la consommation et production, ou l’industrie, l’innovation et l’infrastructure. La solution proposée est ensuite évaluée par des experts indépendants issus d’organisations privées et publiques, selon trois critères : la faisabilité technologique, la profitabilité économique et l’impact environnemental et social. À l’issue de ce processus, la solution répondant à l’ensemble de ces critères se voit attribuer le label « Solar Impulse Efficient Solution ».

«Ce label offre aux entreprises une reconnaissance internationale, c’est une belle carte de visite, surtout que c’est un processus qui est entièrement gratuit», indique Elise Laferrière, vice-présidente d’Écotech Québec, la grappe des technologies propres au Québec qui contribue au rayonnement de cette initiative auprès des entreprises du secteur. L’intérêt pour les entreprises canadiennes exportatrices est d’autant plus intéressant dans un contexte où la part du marché canadien des technologies propres au niveau mondial est estimé à seulement 1,5%, selon Exportation et Développement Canada. De plus, ce marché «varie beaucoup selon les exigences environnementales de chaque pays et les coûts de l’énergie ou de l’eau, ce qui fait que certaines technologies développées au Canada sont parfois des ‘born global’», en référence à ces entreprises vouées à rapidement s’étendre à l’international.

eocycle

Le fabricant québécois d’éoliennes Eocycle compte parmi les participants au projet des 1000 solutions.

L’Alliance compte aujourd’hui 42 membres canadiens sur un total de 820 membres. «Les domaines des entreprises canadiennes innovatrices, membres de l’Alliance, sont variés – qu’il s’agisse des énergies renouvelables, de l’agriculture, de l’efficacité énergétique ou de la mobilité durable.» Concrètement, les solutions proposées portent par exemple sur une turbine éolienne de 20-25 kW fabriquée par Eocycle Technologies, l’utilisation de déchets solides non recyclables pour produire des biocarburants propres et renouvelables proposée par Enerkem ou une nouvelle génération de bus et de trambus électriques et intelligents développée par Pantero.

trambus

Concept de trambus électrique développé par Pantero, entreprise québécoise qui participe au projet des 1000 solutions.

Grace à une entente de collaboration entre Canada Cleantech et l’Alliance mondiale pour les solutions efficientes, Écotech Québec soutient dans leur démarche les entreprises canadiennes intéressées à soumettre leur candidature. La mission est pour l’heure d’attirer ces innovateurs canadiens en les informant notamment à travers des webinaires. L’année 2019 marquera concrètement le rayonnement des initiatives labelisées. Il est prévu dans ce but de présenter des solutions labélisées à la prochaine réunion ministérielle sur l’énergie propre et la mission innovation, prévue à Vancouver en 2019. À l’échelle internationale, Bertrand Piccard entamera un tour du monde afin de promouvoir ces 1000 solutions auprès des gouvernements, institutions publiques et grandes entreprises.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis