Les citoyens et commerçants de la Ville de Québec se préparent à l’utilisation de leur monnaie locale, le BLÉ.

Dès le mois de juin, un regroupement de citoyens, la Monnaie Locale Complémentaire de Québec (MLC Québec), mettra en circulation le BLÉ (Billet Local d’Échange), la première monnaie locale en circulation dans la ville de Québec. Cette monnaie alternative se veut pour la MLC Québec «un instrument au service de valeurs sociales, environnementales, économiques et démocratiques», à l’instar de nombreux exemples dans le monde, comme le Sol-Violette en France, l’Ithaca Hour aux États-Unis ou le Chiemgauer en Allemagne, ou d’autres initiatives d’ici, comme le Demi gaspésien. L’initiative se déploiera dans un premier temps dans le cadre d’un projet-pilote qui se concentra dans les quartiers centraux de Québec.

ithaca

Initiée dès 1991 à Ithaca, dans l’État de New York, l’Ithaca Hour est aujourd’hui la plus ancienne monnaie locale utilisée aux États-Unis.

En pratique, un BLÉ équivaut à un dollar, et 500 billets seront mis en circulation pour une totalité de 10500 BLÉ. Contrairement aux commerçants, les consommateurs ne peuvent pas échanger leurs BLÉ contre de l’argent canadien. L’objectif est de garantir la circulation de cette monnaie dans un circuit court à travers le réseau composé de commerces, d’organismes et de producteurs adhérents de la région de Québec. Résultat: le BLÉ permet aux citoyens de soutenir par leurs achats les commerçants locaux participants qui peuvent à leur tour payer leurs fournisseurs avec cette monnaie. Par ricochet, la participation des différents acteurs aide au renforcement des liens sociaux dans la communauté.

Autre avantage: cette monnaie locale permet de financer d’autres projets grâce au placement des dollars utilisés pour l’achat des BLÉ sur un compte de réserve de la Caisse d’économie solidaire Desjardins. La vocation de cette dernière est en effet d’investir dans des projets d’économie sociale et solidaire à travers son fonds d’aide au développement du milieu. «Nous avons près de 3000 membres, des entreprises [dont l’épargne] a permis de financer de nombreux projets comme l’entreprise d’insertion sociale le Vélo Vert à Québec, la Coop Carbone ou le Grand Costumier à Montréal», indique Luc Rabouin, directeur du développement stratégique de la Caisse. La MLC Québec a d’ailleurs bénéficié de cette aide financière pour développer son modèle. «Le projet du BLÉ mérite [notre] soutien en ce qu’il propose un modèle de développement d’une monnaie complémentaire (…) qui vise à soutenir les achats locaux dans une communauté. Il est en lien direct avec notre mission d’aider au financement d’entreprises qui créent un impact social ou environnemental positif.»

demi

Précurseur au Québec, le Demi a cours en Gaspésie depuis 2015.

Luc Rabouin voit dans la monnaie complémentaire «une belle avenue pour soutenir le développement des communautés locales.» C’est en ce sens un outil intéressant pour compenser les achats faits en ligne et ainsi contribuer à revitaliser un quartier. «Il y a plusieurs expériences ailleurs dans le monde qui montrent que c’est possible et que ça marche.» Si le projet de la MLC Québec est le premier du genre à être soutenu par la Caisse d’économie solidaire Desjardins, l’institution financière est également en relation avec un autre précurseur québécois, l’Îlot à Montréal. «Leur succès donnera l’impulsion à d’autres communautés pour aller de l’avant, et il va falloir les encourager pour garder des commerces locaux.»

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis