Quand la dynamisation des territoires passe par une stimulation des activités en plein air.

MEC

Marie-Claire Audet Gagnon

Depuis 2014, le programme Génération plein air de Mountain Equipment Coop (MEC) encourage l’activité en plein air des 18 à 35 ans grâce à des événements proposés partout au Canada, des subventions à des organismes pour des projets d’activités et un réseau grandissant de participants.

Concrètement, il y a d’abord les sommets organisés chaque année à Vancouver, Toronto et Montréal. «L’idée est de sélectionner 3-4 projets d’activités extérieures des 18-35 ans pour les subventionner jusqu’à 5000$ afin de faciliter leur démarrage», indique Marie-Claire Audet Gagnon, coordonnatrice régionale pour la communauté et le développement durable de MEC. Parmi les gagnants, le Projet Renard, qui propose aux jeunes familles montréalaises des activités en plein air.

En parallèle, l’octroi toute l’année de dons et prêts en matériel (maximum 500$) encourage les organismes dans leurs initiatives, en permettant par exemple une sortie en raquette d’une dizaine de personnes. Enfin, le programme développe des partenariats avec des organisations qui sont déjà en activité auprès des 18-35 ans. «Ce sont de jeunes organisations menées de façon bénévole ou à faible revenu. Notre objectif est de les soutenir par des subventions, de l’équipement ou de l’expertise pour les aider à offrir par exemple des activités à moindre coût.» Ce programme compte aujourd’hui 8 partenaires au Canada, dont quatre au Québec. Les Chèvres de Montagne (photo ci-dessous) à Québec est l’un d’entre eux : il organise diverses activités en nature pour inciter les jeunes femmes à être plus actives. Une subvention permettra son déploiement aux niveaux régional et national.

chevre

«Le programme est né du constat que les 18-35 ans sont les moins actifs en plein air en raison de barrières d’accessibilité.» Le manque d’argent, de temps ou d’espace pour pratiquer des activités, tout comme l’absence d’un réseau de contacts ou la méconnaissance de certains sports sont autant de freins à la pratique d’activités. Ce programme d’intégration communautaire vise à briser ces obstacles.

«Les sommets sont des évènements phares qui  suscitent l’intérêt, relève Marion Ancel, coordonnatrice du programme. C’est l’occasion, en une fin de semaine, de venir présenter une idée et repartir avec une subvention.» Ils offrent aussi une opportunité de réseautage à une centaine de jeunes participants, porteurs de projets, et de trouver de nouvelles collaborations.

«Nous recueillons actuellement les données pour baliser l’impact du programme», précise Marion Ancel. Ce sera par exemple l’occasion de savoir s’il existe suffisamment d’infrastructures et d’accessibilité en transport en commun pour la pratique d’activités extérieures.

Marie-Claire Audet Gagnon interviendra lors de la Conférence Novae qui se tiendra à Québec le 29 mars.

*Photo de Une : Photo par Shane Schofield

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis