À l’instar de Tesla, plusieurs entreprises canadiennes voient un bel avenir à l’électrification des camions et autres transports «lourds».

Si l’impact environnemental du secteur du transport est un défi environnemental, il commence à constituer aussi une véritable opportunité technologique et commerciale, souligne Mickaël Carlier dans sa chronique Innovation sociale, sur les ondes de Radio-Canada. «Parallèlement aux efforts menés dans le domaine de l’automobile, le camionnage est un secteur dont il faut également réduire l’empreinte environnementale; ce qui passe notamment par son électrification.» Rappelons que les transports (routier, aérien, maritime, ferroviaire etc) sont le secteur qui produit le plus d’émissions de GES au Québec : ils représentent 40% de toutes les émissions de la province. Et à lui seul, le transport routier est responsable de 82% de ces émissions.

L’offre en matière de camions électriques en est à ses débuts. «La présentation il y a quelques jours du camion électrique que prépare Tesla [photo de Une] suscite beaucoup d’intérêt auprès des entreprises qui veulent réduire leur empreinte environnementale, surtout quand leurs activités sont en grande partie tributaires du transport. C’est ce qui a conduit Walmart et Loblaw, entre autres, à passer précommandes respectivement de 15 et 25 de ces camions!»

mickael2017

Mickaël Carlier, président, Novae

Et l’initiative de Tesla s’inscrit dans un mouvement plus vaste visant à électrifier les transports «lourds», secteur dans lequel plusieurs entreprises canadiennes comptent s’imposer. «Pensons à Lion qui, dès 2014, devenait le premier manufacturier nord-américain à se lancer dans l’électrification des bus scolaires. Aujourd’hui l’entreprise vend ses bus électriques un peu partout au Canada et aux États-Unis

Depuis, l’entreprise élargit son expertise, développant actuellement un mini-bus et un camion classe 8, tous deux 100% électriques. Lion collabore d’ailleurs avec un autre joueur du transport électrique : Téo Taxi, qui amorce de son côté aussi une diversification de ses activités, incluant le camionnage. «Les deux partenaires préparent une liaison Montréal-Toronto par camions électriques qui pourrait se matérialiser d’ici à la fin de 2018

Et si ces entreprises investissent dans la construction de nouveaux types de véhicules électriques, une autre vise plutôt à transformer les véhicules actuels. «Il faut se rappeler qu’il est toujours préférable de faire preuve d’efficacité énergétique, et qu’il est donc plus avantageux de réduire le nombre de véhicules sur nos routes que d’en ajouter – même s’ils sont plus propres! C’est l’approche qu’adopte la startup Ecotuned, qui remplace littéralement le moteur de camionnettes par un moteur électrique, donnant ainsi une seconde vie – écologique – à ces camions

Pour écouter la chronique au complet, cliquer ici.

lion

L’entreprise québécoise Lion a été, dès 2014, le premier manufacturier nord-américain d’autobus scolaires électriques.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis