Après les considérations techniques et environnementales, la qualité des nouveaux bâtiments se jauge dorénavant aussi à la hauteur du bien-être de ses occupants.

Alors que depuis 15 ans, la certification environnementale Leed est sur toutes les lèvres des architectes et gestionnaires immobiliers, une nouvelle certification arrive au Québec. Nommée Well, cette certification est décernée par l’International Well Building Institute, un organisme fondé en 2013 à New York qui bénéficie du soutien des Conseils du bâtiment durable canadien et américain. Cette certification sert à qualifier les constructions neuves selon des caractéristiques favorisant le bien-être de leurs occupants. « Well couvre les mêmes aspects environnementaux et énergétiques d’un bâtiment que la certification Leed, mais y ajoute plusieurs facteurs humains notamment liés à la forme physique et à la santé mentale. On sort de la performance unique des bâtiments pour mesurer l’impact social qu’ils peuvent avoir sur leurs occupants », explique Réal Migneault, directeur du développement durable au sein du cabinet d’architecture Lemay et responsable de la coordination menant à la première certification Well au Québec.

Lire aussi : Patrimoine et citoyens au coeur du développement immobilier

Selon Réal Migneault, la certification Well a plusieurs avantages dont celui de permettre à de nouvelles parties prenantes de s’exprimer lors de la construction d’un bâtiment. « La certification permet par exemple aux personnes travaillant dans le domaine des ressources humaines de participer à l’élaboration du bâtiment : leurs recommandations en termes de conditions de travail peuvent aider à obtenir la certification. À l’heure où les enjeux de santé mentale au travail prennent de plus en plus de place dans le débat public, cette certification arrive à point nommé au Québec. » Cette certification pourrait ainsi contribuer à réduire les coûts reliés aux maladies professionnelles et aux soins de santé, tout en bénéficiant à la marque-employeur des promoteurs et des occupants de complexes immobiliers concernés.

Lire aussi : Un premier rapport de développement durable en architecture au Québec

_tdcentre

Le Centre TD de Toronto est à la fois certifié Well Or et Leed Platine

Aujourd’hui on compte 35 bâtiments certifiés, 33 en pré-certification et près de 500 en cours de certification, principalement en Amérique du Nord et en Asie. Au Canada, on dénombre actuellement trois bâtiments certifiés Well (deux or et un argent) en Ontario, dont le Centre TD, à Toronto. Au Québec, le premier bâtiment visant la certification est le volet résidentiel du complexe Humaniti actuellement en construction au coin des rues Bleury et Viger, à Montréal.

Malgré les nouveautés qu’apporte Well, la certification Leed ne risque pas de disparaître, selon Réal Migneault. « Je pense que Well va prendre de la place mais Leed est là pour rester. Humaniti est un bon exemple puisque le bâtiment vise l’obtention des deux. La certification Leed facilite l’obtention de WELL, elles sont donc complémentaires. Je pense que Well peut être un outil d’attraction supplémentaire pour les entreprises. »

** Photo de Une : Le futur bâtiment Humaniti en construction au coin des rues Bleury et Viger, au centre-ville de Montréal.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis