Une ONG demande à l’ONU de reconnaître l’immense île formée de déchets plastiques située dans le nord du Pacifique comme un pays à part entière, avec un territoire, des citoyens et une monnaie.

Ce n’est plus une surprise pour personne : il existe aujourd’hui dans l’océan Pacifique un « septième continent », appelé « Trash Isles », une sorte de gigantesque île formée de déchets plastiques dont la superficie dépasserait maintenant celle de la France, soit près de 640 000 km2. Afin d’alerter l’opinion publique, l’ONG Plastic Oceans Foundation et le site spécialisé dans les médias sociaux et les histoires virales LadBible ont uni leurs forces pour soumettre une demande officielle auprès des Nations Unies: une pétition demande que ce « continent de plastique » soit reconnu comme un nouveau pays à part entière.

Lire aussi : Des routes faites de plastique récupéré des océans

_inp_1

Alors que l’Assemblée générale de l’ONU s’est ouverte lundi 18 septembre à New York, la pétition en ligne est déjà signée par plus de 100 000 personnes. L’un des premiers à avoir signé n’est autre que l’ancien candidat à la présidence américaine Al Gore, connu pour son engagement environnemental depuis plusieurs années. L’ex vice-président américain a d’ailleurs demandé à devenir le premier citoyen du nouvel État.

Lire aussi : Plus de 40 multinationales collaborent afin de repenser le plastique

Pour aller encore plus loin, des publicitaires ont rejoint le projet et ont créé un drapeau, un passeport, des billets de banque et des timbres. Sur ces faux documents, on peut voir des animaux marins pris au piège par des déchets en plastique.

_inp_2

Lire aussi : Transformer les déchets plastiques en… monnaie locale

_inp_3

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis