À Londres, des lampadaires municipaux sont en train d’être transformés en points de recharge intégrés pour les véhicules électriques.

Pensée par l’entreprise allemande Ubitricity, cette solution à l’intention des détenteurs de véhicules électriques est dotée d’un câble de chargement personnalisé et d’un compteur d’électricité intégré. Le système prévoit deux options: se brancher directement sur les lampadaires auxquels il suffit d’ajouter une prise adaptée, ou installer des prises électriques, peu coûteuses et adaptables sur la plupart des bâtiments, par des municipalités ou des entreprises privées. Une fois inscrit en ligne, l’utilisateur reçoit son propre câble. Chaque mois, sa facture lui est envoyée par courriel indiquant sa consommation de kWh. Par exemple pour faire le plein d’une Tesla Model S, il faut compter £13 soit environ 21$CAN, ce qui permettra à son conducteur d’effectuer un peu plus de 680 kilomètres.

Lire aussi : Lancement d’un « forfait » de recharge pour voiture électrique

_ubricity3

Cette technologie a séduit la mairie de Londres qui vient de lancer un projet-pilote dans l’arrondissement de Hounslow. En effet, en utilisant les infrastructures électriques existantes, la ville évite non seulement un encombrement de rue supplémentaire, mais aussi une réduction marquée du temps et des coûts liés à l’installation des points de chargement et des places de stationnement pour véhicules électriques. Elle pourrait aussi faire de substantielles économies: Ubitricity estime que les villes peuvent réduire jusqu’à 90% de leurs dépenses en électricité en revendant leurs surplus aux citoyens.

Lire aussi : La recharge de véhicules électriques gagne les centres commerciaux

Outre Londres, cette nouvelle solution a également été implantée dans certains secteurs de Berlin. L’entreprise estime que sa solution permettrait de se passer des stations de recharge dédiées, à la fois coûteuses et gourmandes en espace.

_ubricity1

En Allemagne, Ubitricity est en partie financée par le Ministère de l’économie et de l’énergie. Sur son site internet, l’entreprise affirme que si tous les lampadaires étaient ainsi équipés, ils suffiraient à atteindre les objectifs du gouvernement allemand en terme d’infrastructures de chargement. En outre, l’entreprise affirme que 300 000 lampadaires sont changés ou modernisés tous les ans : il suffirait donc de prévoir l’ajout de la prise électrique à cette routine pour réaliser des gains économiques et d’espace conséquents.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis