Un nouveau complexe immobilier en préparation à Montréal veut conjuguer bâtiments durables, patrimoine et innovation sociale.

Nommé Legado, ce nouveau complexe d’habitation est un projet de réaménagement urbain de 27 000 m² dans le quartier Griffintown à Montréal, au coin des rues William et Guy. Il s’agira de rénover totalement ces trois lots de bâtiments afin de leur conférer une performance énergétique optimale. Legado, qui signifie héritage en espagnol, veut célébrer l’histoire et le patrimoine du quartier : que ce soit le Canal Lachine, le Pont Victoria ou, plus récemment, la Cité du Multimédia, l’idée est de célébrer l’histoire d’un quartier en perpétuel mouvement. « Legado servira à encourager et à créer des interactions ainsi que des échanges entre les résidents, tout en appliquant des normes environnementales rigoureuses», explique Natalie Voland, présidente de Quo Vadis, l’entreprise derrière ce projet. Cette compagnie de développent immobilier, certifiée B Corp, oeuvre notamment dans la rénovation de bâtiments historiques ; elle est par exemple à l’origine de la création du Salon 1861, un espace de coworking installé dans une ancienne église.

Lire aussi : Angus, phase 2: « La future référence mondiale en développement urbain durable »

Hormis la célébration du patrimoine de Griffintown, le mandat de Legado est d’être à l’avant-garde en termes d’efficacité énergétique et d’impact social « Nous nous sommes inspirés des meilleures pratiques en matière d’urbanisme, que ce soit la certification LEED ou les stratégies à zéro émission de carbone. Nous avons développé un projet où les citoyens occupent une place centrale. Nous avons d’ailleurs effectué plusieurs consultations publiques allant dans ce sens. Nous proposons de construire un lieu de vie inclusif, durable et intergénérationnel. L’idée est de construire un quartier à l’échelle humaine qui accueille les résidents locaux, les petites et grandes entreprises, les groupes communautaires et les universités pour vivre, jouer, travailler et apprendre ensemble.» Une vision qui n’est pas sans rappeler des démarches telles que celles de la Société de Développement Angus ou du Bâtiment 7.

Lire aussi : Vers des bâtiments à zéro émission de carbone

Natalie Voland

Natalie Voland

En parallèle, Legado lance un concours d’art public en collaboration avec la faculté des Beaux-Arts de Concordia. Objectif: créer une installation d’art public qui fera partie à part entière du complexe Legado. L’installation devra illustrer l’histoire du quartier et la mixité sociale qui le caractérise. Inspiré par le travail de l’architecte et urbaniste danois Jan Gehl, et notamment de son livre Life Between Buildings, ce concours vise à montrer comment l’art et la créativité contribuent directement au bien-être des villes et de leurs citoyens.

Lire aussi : Bâtiment 7, quand un ancien site industriel inspire tout un quartier

L’équipe gagnante recevra 5 000 $ et la possibilité de construire sa proposition sur place avec le soutien de Quo Vadis. Les étudiants ont jusqu’au 8 septembre prochain pour participer.

Les travaux de Legado devraient débuter au premier trimestre 2018, et s’étendre sur une période d’un an et demi environ.

 

À noter que Natalie Voland sera conférencière lors du Forum Novae, le  25 octobre, dans le cadre des discussions autour du futur de l’architecture et de l’urbanisme.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis