Afin de lutter contre les changements climatiques et les inégalités dans le monde, deux entrepreneurs inspirés par le Pape François ont lancé un accélérateur de startups au Vatican.

Nommée Laudato Si’, comme la seconde encyclique du pape François, consacrée aux questions environnementales et sociales, cette initiative vient d’Eric Harr et Stephen Forte, deux entrepreneurs en série de la Silicon Valley et respectivement présidents des fonds d’investissement Imagine Ventures Capital et Fresco Capital. Dans un article publié sur le site Medium, les deux hommes expliquent avoir été fortement inspirés par l’intervention du Pape François le 25 avril dernier lors d’un TED Talk par vidéo-conférence dans laquelle il a encouragé les entrepreneurs à s’engager en faveur des plus démunis et de la planète. Les deux entrepreneurs expliquent également vouloir lancer un débat, dans le monde des investisseurs, sur la nécessité des entreprises à but lucratif à adopter une mission à fort impact socio-environnemental.

Lire aussi : Google, 10 organismes canadiens qui peuvent changer le monde

L’accélérateur va donc accueillir des entreprises à but lucratif, à condition que leurs solutions répondent à l’un des sept défis autour desquels Laudato Si’ souhaite axer ses activités, à savoir l’énergie, l’alimentation, l’eau, les villes, le communautaire, la préservation de l’environnement et la finance éthique. « Les entreprises qui seront choisies répondront toutes d’une façon ou d’une autre à un certain nombre de problèmes globaux identifiés par le pape dans son encyclique », explique Stephen Forte. Chacune des startups retenues recevra une somme équivalent à 130 000 dollars canadiens en échange d’une prise de participation des investisseurs à hauteur de 6 à 8 % de son capital.

pope

Lire aussi : CSI, changer le monde par l’innovation sociale

Si l’argent provient uniquement d’investisseurs privés (incluant notamment Google et FullCycle Energy Fund), l’incubateur pourra aussi bénéficier de la proximité du Vatican qui met notamment ses ressources numériques à disposition. Un suivi des projets sera assuré tout au long du programme, aussi bien avant qu’après l’installation des startups au sein de l’accélérateur. Elles bénéficieront également de l’accompagnement et des conseils de mentors sur une période de quatre mois. Le programme s’achèvera en décembre par un «pitch», une épreuve qui consiste à présenter son projet devant des investisseurs dans un temps imparti. Le programme d’accélération se déroulera du 13 juillet au 9 septembre.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis