Un guide vient d’être lancé pour aider les entreprises d’économie sociale à saisir les opportunités que peut leur offrir le sociofinancement.

« L’objectif de ce guide est à la fois de faciliter l’appropriation par les entreprises d’économie sociale de cette nouvelle avenue de financement, et de stimuler les collaborations entre acteurs du financement participatif, du développement territorial et de l’économie sociale pour soutenir la création et l’expansion d’entreprises collectives », explique Émilien Gruet, conseiller en transfert au TIESS (Territoires Innovants en Économie Sociale et Solidaire), organisme à l’origine de cette publication. Depuis quelques années, l’écosystème de financement a vu apparaître de nouveaux joueurs et de nouvelles façons de faire: le financement participatif, qui consiste à collecter auprès du public des fonds en réunissant de nombreuses contributions grâce à une plateforme web, est l’un d’entre eux.

Lire aussi : Placer son argent dans des organismes locaux

« Le financement des projets et des entreprises d’économie sociale a toujours été un défi et nous avons remarqué que les entreprises d’économie sociale n’utilisaient pas ce type de financement à son plein potentiel.» Le financement participatif attire tout de même de nombreuses entreprises d’économie sociale qui y voient une manière de diversifier leurs sources de financement, de sensibiliser et d’informer sur leur mission et leurs services, et de mobiliser leur communauté de soutien. « Ce mode de financement est une avenue intéressante pour transformer le capital social en capital financier. Toutefois, la réussite d’une campagne de financement participatif nécessite une certaine préparation. C’est dans cet esprit que ce guide a été conçu: il offre au lecteur les principaux éléments à considérer avant de mettre en place une campagne de financement participatif.»

_lgc

Le Grand Costumier a réuni plus de 30 000$ grâce à sa campagne de sociofinancement sur La Ruche et ainsi pu sauvegarder sa collection de costumes

Divisé en quatre sections, le guide dresse tout d’abord un aperçu général de cette avenue de financement pour les entreprises d’économie sociale afin de déterminer s’il s’agit d’une option adaptée à leur situation. La seconde section dresse les sept étapes d’une campagne de financement participatif réussie. La troisième section expose, quant à elle, les caractéristiques des diverses plateformes de financement participatif présentes au Québec (telles que Ulule, La Ruche), visant à aider les entreprises d’économie sociale à choisir celle qui leur correspond le mieux. Enfin, la quatrième section analyse les expériences de campagnes de financement participatif d’entreprises d’économie sociale, comme sources d’inspiration et d’apprentissage.

Lire aussi : En Allemagne, un revenu universel universel grâce au sociofinancement

Le financement participatif peut répondre à différents besoins : le plus souvent, pour amasser la mise de fonds nécessaire au démarrage d’une nouvelle entreprise comme ce fut le cas pour La Remise. Parfois, pour financer la croissance d’une entreprise existante comme la Pépinière ou permettre la réalisation d’un projet ponctuel, l’achat d’équipement, le financement d’une production, ou le financement d’un actif immobilier comme la campagne du Grand Costumier. « La campagne de sociofinancement du Bâtiment 7 est aussi un exemple intéressant parce que l’objectif était de faire parler du projet et d’agrandir la communauté de soutiens. »

Le financement participatif n’est évidemment pas la solution ultime à tous les défis de financement ou de sous-financement des entreprises d’économie sociale. «Il constitue cependant un outil supplémentaire permettant de diversifier leurs sources de financement, et il peut avoir un effet levier auprès d’autres bailleurs de fonds. Il a l’avantage d’être accessible et flexible, et peut être utilisé à toutes les phases de développement d’une entreprise.»

Pour télécharger le Guide du financement participatif pour les entreprises d’économie sociale, cliquez ici.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis