La firme d’architecture Provencher_Roy est la première  au Québec à publier un bilan en matière de développement durable. Le document présente notamment son bilan carbone ainsi que ses stratégies pour diminuer ses émissions de GES.

Fondée en 1983, Provencher_Roy est une firme multidisciplinaire offrant des services notamment en architecture, en design urbain, en design industriel et en développement durable. La firme montréalaise regroupe plus de 200 professionnels agissant dans toutes les sphères de l’environnement bâti au Canada et à l’étranger. La firme a obtenu à ce jour plus de 80 prix et mentions d’architecture et a travaillé sur des projets comme le technopôle Angus, la Gare maritime internationale Iberville, la jetée Alexandra ou encore le casino de Montréal. L’objectif de ce premier rapport était notamment de réaliser une autoévaluation de l’entreprise par les employés et associés, ainsi que de comptabiliser les émissions de GES. « Si le développement durable fait partie des valeurs de Provencher_Roy depuis longtemps, 2016 aura été une année déterminante au sein de l’entreprise puisque nous nous étions fixés comme objectif de dresser un état de notre situation socio-environnementale, explique Matthieu Kieken, coordonnateur en développement durable chez Provencher_Roy. L’année qui vient de s’écouler aura vu l’ensemble de notre équipe participer à la réduction de notre impact sur l’environnement. »

Lire aussi : Un premier espace certifié Leed v4 Platine au Canada

Ainsi, le document mentionne qu’en 2016, l’entreprise a émis 114 tonnes de CO2 et que, pour diminuer ses émissions de GES, elle a décidé de mettre en place une série de mesures, qui permettront de réaliser des économies d’énergie, et un processus d’approvisionnement plus responsable. Parmi les initiatives, les ampoules fluorescentes sont remplacées par des luminaires DEL, du papier certifié FSC est utilisé, les bouteilles en plastique sont éliminées et l’usage des transports en commun et électriques sont encouragés auprès des employés.

Gare maritime internationale Iberville et JetÇe Alexandra

La Gare maritime internationale Iberville

« L’avantage de la démarche en développement durable est de voir les employés prendre conscience de leurs impacts et de changer leurs habitudes ou de proposer des solutions à l’entreprise, poursuit Matthieu Kieken. Cela met une pression positive sur les moins ‘convaincus’. Les employés ramènent ensuite ces bonnes habitudes à la maison. »

Il rappelle par ailleurs que si les firmes d’architecture prennent de plus en plus en compte l’impact de leurs projets, ce n’est pas toujours le cas pour l’évaluation de l’impact propre à l’organisation. «Nous avons travaillé sur plus de 32 projets répondants aux exigences LEED, et d’autres sont en cours de certification, comme l’Hôpital Sainte-Justine ou le nouveau pavillon du Musée des Beaux-Arts de Québec. Cela paraît étonnant que nous soyons la première firme d’architecture au Québec à publier ce type de rapport. Nous nous sommes inspirés de ce qui se fait aux États-Unis et notamment du top 50 annuel du magazine Architech qui récompense les firmes les plus écoresponsables. »

Lire aussi : La CSN prend possession de son nouveau bâtiment écoresponsable

Afin de guider sa démarche en développement durable, Provencher_Roy suit la norme BNQ 21000 qui outille les organisations de tous types dans l’adoption progressive des pratiques de gestion durable. S’agissant d’un processus d’amélioration continue, l’entreprise effectuera en 2017 une nouvelle auto-évaluation ainsi qu’une mise à jour de la politique environnementale et des priorités. Enfin, une plateforme va être mise en place pour permettre aux employés d’échanger facilement sur les enjeux de développement durable, mais aussi de passer à l’action en organisant des activités ou en coordonnant du covoiturage. « Le processus d’amélioration continue étant déjà entamé, 2017 nous donnera l’occasion d’ancrer solidement ce processus dans nos pratiques organisationnelles », conclut Matthieu Kieken.

Le pavillon "Grandir en Santé" du CHU Sainte-Justine

Projet « Grandir en Santé » du CHU Sainte-Justine

Pour consulter le rapport, cliquer ici.

Photo de une : Pavillon d’accueil de l’Assemblée nationale du Québec

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis