Un restaurant de l’Université Laval produira sur place une partie des légumes servis aux étudiants.

L’établissement a en effet conclu un partenariat avec une association étudiante afin de développer l’hydroponie locale. Cette association, c’est AgroCité, un regroupement d’étudiants-entrepreneurs de l’Université Laval qui travaillent au développement d’un modèle d’affaires d’agriculture urbaine spécialisée en culture hydroponique et aquaponique. Le Pub Universitaire de l’Université Laval et AgroCité ont donc conclu un partenariat afin d’installer un système démonstratif d’agriculture hydroponique directement dans les locaux du restaurant. Dans cette version réduite d’une production hydroponique à grande échelle, on produit présentement deux sortes de laitues qui serviront à fournir le restaurant, qui pourra éventuellement devenir autosuffisant dans sa production. L’initiative s’inscrit dans la lignée du développement durable de l’Université Laval visant une plus grande autonomie et un approvisionnement local en matière d’alimentation.

Lire aussi : Une banque alimentaire produit ses propres poissons et laitues

__Salades-Henri-Ouélette-Vézina-1-759x500

L’hydroponie est une culture hors-sol aux nombreux avantages, dont celui de produire toute l’année.

Pour rappel, l’hydroponie est une culture hors-sol aux nombreux avantages: les plantes ont une croissance accrue et sont nourries à partir de solutions minérales et d’engrais. « Ça permet d’avoir de la laitue fraîche et locale, même en  plein mois de janvier, et ce au même prix qu’une laitue régulière », raconte Benjamin Laramée, président d’Agrocité. Pour le moment, l’installation ne permet pas de combler complètement la demande en laitue du restaurant le Pub Universitaire, mais il ne s’agit que d’une question de temps. « Dès la session prochaine, AgroCité va fournir complètement en laitue le pub. » L’installation actuelle sera alors transformée pour y accueillir également différentes variétés de fines herbes telles que basilic, ciboulette, coriandre, origan ou persil. Cela permettra au restaurant de s’approvisionner à 100% en fines herbes issues de ce système hydroponique et de devenir ainsi autosuffisant. « C’est le Pub qui nous a approchés, on a donc construit un système sur mesure. On va également former leurs employés pour que d’ici à mai 2018 le restaurant soit autonome. »

Lire aussi : ÉAU, la première ferme verticale urbaine en aquaponie au Québec

AgroCité s’est fait connaître en tant qu’association cultivant des produits maraîchers sur le campus, une production faite par les étudiants et pour la communauté universitaire. « Le projet d’AgroCité a démarré en 2015 grâce à la volonté des étudiants en agronomie qui voulaient avoir du concret dans leur formation. L’objectif était de rendre le campus le plus autonome possible, sur le plan de l’alimentation.» L’association croit d’ailleurs que le déploiement de tels systèmes dans toutes les cafétérias du campus contribuerait de façon importante au développement durable et à la promotion d’habitudes de vie saines au sein de la communauté universitaire. « À son plein potentiel, l’ensemble des systèmes déployés par Agrocité sur le campus produit plus de 40kg de laitues par semaine, sans compter les fraises, tomates, concombres et fines herbes! », explique Benjamin Laramée. Depuis deux ans et demi, d’autres systèmes de production alimentaire d’Agrocité font d’ailleurs leur apparition dans les autres pavillons. «Pour la prochaine année, nos objectifs sont de consolider nos systèmes actuels et de diversifier notre production afin de proposer des produits plus variés. Éventuellement, nous comptons nous étendre à tous les pavillons de l’université en vue de fournir toutes les cafétérias. »

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis