Alors que les plastiques agricoles constituent un important problème environnemental au Québec, une solution de récupération et de recyclage est sur le point d’émerger.

Le Centre d’innovation sociale en agriculture (CISA) vient d’annoncer les résultats d’un projet-pilote dans le cadre duquel plus de 50 tonnes de plastiques agricoles ont été récupérées dans la ville de Tingwick, située dans la MRC d’Arthabaska. Le projet-pilote avait pour but de récupérer et caractériser plus efficacement ces matières sur le territoire. « Nous ne pensions pas récolter autant de plastiques agricoles, nos estimations étaient un peu moins élevées – autour de 40 tonnes», raconte Sandrine Ducruc, chargée de projet au CISA et responsable du projet-pilote. Pour rappel, le CISA est un centre de recherche établi au Cégep de Victoriaville créé en 2009. Sa mission est de piloter des réflexions et des projets de recherche appliquée misant sur les innovations sociales pour générer des résultats ayant une pertinence pratique pour le secteur agroalimentaire et pour la société.

En simplifiant à un seul bac de récupération de la matière plastique, et en collaborant avec des partenaires comme l’entreprise Gaudreau Environnement, qui se charge à la fois de la collecte et de la revalorisation de la matière, le projet-pilote a suscité l’adhésion de la quasi totalité des agriculteurs de la région. «Nous avons senti un engouement de la part des agriculteurs dès la première collecte, ils se sont vraiment investis et souhaitent désormais adopter ce système pour de bon. Ces résultats vont au delà de nos espérances», ajoute Sandrine Ducruc.

Lire aussi : Plus de 40 multinationales collaborent pour repenser le plastique

La consommation de plastique dans le secteur agricole est estimée à 6 257 tonnes par an au Québec. La municipalité de Tingwick s’est portée volontaire pour accueillir ce projet-pilote afin de revaloriser plus efficacement ses plastiques. « Il s’agit d’une région très agricole, qui cherche une solution depuis 10 ans, sans succès. Le précédent système de collecte de plastiques agricoles en place dans la MRC d’Arthabaska était plus contraignant, ce qui rendait le taux de récupération très faible. »

Fort de ce succès, le CISA voit en ce projet-pilote un modèle à suivre pour les municipalités qui rencontrent la même problématique que Tingwick. « Nous savons que ce projet est réalisable mais surtout qu’il est duplicable et adaptable à la réalité de n’importe quelle municipalité. Cela a permis de faire en sorte qu’une grande quantité de plastiques issus des fermes de la région ne finissent pas à l’enfouissement. Et les bénéfices sont non seulement socio-environnementaux, mais aussi économiques.»

Lire aussi : Un projet open-source pour transformer et réutiliser son plastique

En effet, Gaudreau Environnement, responsable de la cueillette, a assuré la revalorisation du plastique ; la majorité de la matière a été revendue au marché de l’export, tandis que l’entreprise a utilisé une autre partie dans la fabrication de pavés et de dalles de béton. Tingwick a ainsi généré un bénéfice de 4000$ à l’issue du projet-pilote, ce qui a conduit à rendre ce dernier permanent. « Suivant les lieux et la réalité propre de chaque région, les bénéfices varieront. Dans tous les cas, le CISA est prêt à accompagner d’autres municipalités dans leur volonté de recycler les plastiques agricoles. »

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis