Précurseur du mouvement anti-obsolescence programmée, Insertech a bâti son modèle d’affaires sur la récupération du matériel informatique désuet en alliant impact social et protection de l’environnement.

A l’occasion de la prochaine Rencontre Novae, qui se tiendra dans les locaux d’Insertech, entrevue avec sa directrice générale, Agnès Beaulieu, pour qui les valeurs socio-environnementales font partie intégrante du modèle d’affaires de cette entreprise depuis ses débuts en 1998.

En quoi consistent les activités d’Insertech ?

Nous sommes une entreprise d’insertion à but non lucratif qui récupère des ordinateurs auprès des entreprises, telles que la STM notamment. Nous les réparons, les reconditionnons puis les revendons à prix modique à des citoyens et des organismes sociaux. Nous prolongeons ainsi la vie des appareils informatiques pour qu’ils soient réutilisés dans la communauté. Nous revendons près de 10 000 appareils électroniques par année. Ceux qui ne peuvent être réemployés sont recyclés écologiquement et localement.
Nous sommes également investis d’une mission sociale qui consiste à soutenir des jeunes adultes et des personnes immigrantes dans leur insertion à l’emploi et leur intégration à la société. Pour y parvenir, nous leur offrons une expérience de travail en technologie de l’information ainsi qu’une formation personnelle, sociale et professionnelle.

__Photo 1 -Insertech

Insertech revend près de 10 000 produits informatiques reconditionnés chaque année

Agnès Beaulieu, directrice générale d'Insertech

Agnès Beaulieu, directrice générale d’Insertech

 

Votre modèle d’affaires repose sur une vision intégrée de vos impacts sociaux et environnementaux. Expliquez-nous comment cela se traduit.

Les produits et services que nous offrons sont en effet indissociables de notre mission d’insertion sociale et de nos objectifs d’atteindre les plus hautes certifications environnementales. Privilégier le réemploi est beaucoup plus écologique que l’envoi direct au recyclage. De plus, cela crée davantage d’emplois et est utile à la communauté. Nous réalisons 5000 réparations par année. Depuis nos débuts en 1998, nous avons reconditionné plus de 160 000 appareils !
Nos activités diminuent non seulement les impacts environnementaux négatifs des ordinateurs, mais créent aussi des impacts sociaux positifs pour la communauté et l’intégration des jeunes. Depuis notre création, plus de 1100 jeunes ont suivi une formation de six mois de 35h/semaine les menant à des métiers de l’informatique. Le taux de réussite du programme est de 85%. Cela a permis un grand nombre de personnes de sortir de la pauvreté mais aussi d’accéder à la technologie à moindre coût et de façon «responsable».

Lire aussi : AGIT, pour une informatique durable

Vous accueillerez le 24 mars la prochaine Rencontre Novae: que découvriront les participants à cette occasion ?

Nous allons débuter cette rencontre par une visite de nos locaux : de nos bureaux à nos différentes installations afin de montrer aux participants tout le processus de reconditionnement de nos appareils électroniques. Je présenterai également notre modèle d’affaires, ainsi que nos engagements sociaux-environnementaux et notre démarche intégrée en développement durable qui font partie des valeurs fondatrices de l’entreprise. Enfin les participants pourront échanger avec les jeunes qui travaillent avec nous et découvrir l’impact social que nous avons au quotidien.

 

La Rencontre Novae / Insertech se tiendra le vendredi 24 mars de 9h00 à 11h30.
Pour s’inscrire, cliquer ici.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis