Pour l’entrepreneur en série David Côté, les entreprises doivent aujourd’hui orienter leurs réflexes d’affaires en fonction des grands enjeux de société.

À l’occasion de la prochaine conférence Novae à Québec, au cours de laquelle il interviendra sur le panel « Repenser l’entreprise », l’entrepreneur David Côté, à qui l’on doit les boissons Rise Kombucha, les restaurants Crudessence et, plus récemment, les jus Loop, nous partage sa vision de l’entreprise d’aujourd’hui.

« Au lieu de créer un besoin, une entreprise en 2017 doit plus que jamais apporter une solution à un problème sociétal. Aujourd’hui une entreprise, quelque soit sa structure, a besoin d’une raison d’être et de ne pas vendre seulement un produit ou un service », raconte David Côté, cofondateur de Loop, entreprise de jus pressés à froid qui, grâce à une approche d’économie circulaire, utilise comme matières premières des fruits et légumes qui étaient auparavant gaspillés. « Avec Loop, nous avons trouvé la raison de vivre de l’entreprise: combattre le gaspillage alimentaire en sauvant le plus possible les fruits et légumes qui sont perdus tous les jours. Le rôle d’une entreprise est désormais de répondre aux besoins criants de notre société. Et ces solutions doivent rentrer dans le moule capitaliste dans lequel nous évoluons pour avoir le plus grand impact possible. »

Lire aussi : Loop, le jus de fruits qui lutte contre le gaspillage

Selon l’entrepreneur, le rôle d’une entreprise en 2017 ne s’arrête pas seulement à une mission aux valeurs humaines, il faut aussi que la dynamique organisationnelle s’adapte à l’époque dans laquelle nous vivons. « Aujourd’hui, on ne travaille plus 40 ans dans la même entreprise. Les jeunes, dont la sensibilité pour l’entrepreneuriat est sans précédent, souhaitent non seulement travailler pour une entreprise qui a des valeurs proches des leurs, mais pouvoir également y avoir de grandes responsabilités. » Un changement de paradigme qui, selon lui, va se matérialiser par une augmentation des initiatives d’employés à l’interne. « L’intrapreneuriat va encore plus se développer dans les années à venir, nous nous dirigeons vers une gestion de l’entreprise davantage horizontale. Les jeunes veulent faire partie d’un tout et ne pas sentir le poids de la hiérarchie. Pour les dirigeants, cela va être un énorme défi de donner plus de pouvoir aux employés. »

Les trois fondateurs de Loop : Frédéric Courchesne, Julie Poitras-Saulnier et David Côté

Les trois fondateurs de Loop : Frédéric Monette, Julie Poitras-Saulnier et David Côté

Pour David Côté, le changement de modèle à une grande échelle vers des entreprises plus socio-responsables passera par les grandes entreprises. « Les grandes entreprises ont un important pouvoir d’achat qui leur permet d’exiger certains standards socio-environnementaux à leurs fournisseurs. Ce sont les grandes entreprises qui peuvent réellement changer les choses parce que chacune de leurs décisions ont un impact sur un grand nombre d’acteurs. L’exemple de Courchesne-Larose [un important grossiste montréalais de fruits et légumes avec qui David Côté à co-créé Loop] illustre bien cette réalité: il s’agit d’une entreprise dont les affaires vont bien et qui aurait pu s’en contenter, mais elle a décidé d’avoir un impact positif en donnant une seconde vie à la marchandise qu’elle gaspillait auparavant. »

Évoluant depuis toujours dans le secteur alimentaire, David Côté estime qu’il s’agit d’une industrie qui sera particulièrement touchée par ces nouvelles pratiques. « L’économie circulaire prendra de plus en plus de place, tout comme l’approvisionnement en circuit court. Le consommateur veut acheter un produit qui fait du sens et sentir que son achat a un certain impact bénéfique sur la société. »

David Côté participera à la table ronde « Repenser l’entreprise » lors de la seconde Conférence de Novae à Québec, le 29 mars prochain, consacrée aux nouvelles stratégies liant innovation et impact social. Parmi les autres intervenants de l’événement figurent Nathalie Tremblay, présidente de Marmott Énergies, Philippe Laperriere, directeur général de la Baie de Beauport, et Bernard d’Arche, cofondateur de l’incubateur Quartier Artisan.

Pour consulter la programmation détaillée et vous procurer des billets, cliquez ici.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis