Depuis plus de trois ans, la famille Hjertefølger vit dans cette maison quasiment autonome qui bénéficie d’un «micro-climat» grâce à son dôme géodésique.

Située sur l’île de Sandhornøya, à 1000 kilomètres au nord d’Oslo, cette maison de trois étages, dite Cob House, est construite uniquement à partir de bois, de sable, d’argile et autres matières organiques. Autre aspect original : elle est recouverte d’un dôme géodésique de 8 mètres de haut, une structure semi-sphérique formée d’éléments triangulaires et entièrement transparente. Conçu par la société britannique Solardome, spécialisée dans ce type de constructions, ce dôme, en plus d’assurer les besoins énergétiques de la famille grâce à des panneaux solaires, la protège des températures extrêmes et des vents violents qui caractérisent le cercle Arctique.

Lire aussi : Imprimer des maisons en 3D, bientôt une réalité

_cobhouse2

Cette maison est recouverte d’un dôme géodésique qui la protège des intempéries et assure les besoins énergétiques de ses propriétaires.

En plus de ses cinq chambres et deux salles de bains, cette Cob House est dotée d’un potager : s’il n’est pas utilisé par manque de soleil durant les trois mois d’hiver, le reste de l’année, les Hjertefølger y cultivent pommes, cerises, prunes, abricots, kiwis, raisins, concombres, tomates, herbes, et autres melons. Le tout à l’intérieur du dôme qui permet des conditions climatiques adaptées à ce type de cultures, en dépit de la situation géographique de la maison. Cette famille de six personnes recycle aussi l’eau, notamment pour arroser leurs plantes, et compostent leurs déchets.

Lire aussi : Une maison québécoise « nette zéro » s’exporte en Californie

_cobhouse3

Cette famille cultive fruits et légumes dans son potager protégé grâce au dôme.

Plus de trois ans après avoir déménagé, la famille est devenue une source d’inspiration d’autres personnes à travers la Norvège et le monde. « Je reçois chaque semaine des courriels d’inconnus qui me disent combien ils aiment la maison. La sensation que l’on ressent en entrant ici est unique. Le fait d’être quasiment autosuffisant a changé notre perception de la vie et nous voulons partager notre expérience avec le plus de gens possible », raconte Ingrid Hjertefølger. La famille compte organiser des ateliers, des cours et des visites dans sa maison et envisage même construire des cabines supplémentaires pour les visiteurs.

_cobhouse6

_cobhouse5

_cobhouse4

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis