La start-up québécoise Simplyk facilite le bénévolat en mettant en lien les besoins des organismes communautaires avec les aspirations des jeunes souhaitant s’impliquer.

La start-up québécoise a créé un outil qui permet à ses utilisateurs de se géolocaliser et trouver des opportunités de bénévolat à proximité. Ils sont ensuite encouragés à suivre l’impact qu’ils ont sur la société, et à continuer leur action. « J’ai commencé à réfléchir à Simplyk lorsque je voulais faire du bénévolat pendant ma maîtrise mais j’avais beaucoup de mal à trouver des opportunités qui me correspondaient, raconte François de Kerret, cofondateur. Je suis ensuite allé discuter avec plusieurs organismes comme Le Chaînon, Les Petits Frères et Baobab Familial qui rencontraient des difficultés pour trouver des bénévoles adaptés à leurs réalités respectives. C’est à ce moment là que je me suis aperçu qu’il y avait un réel besoin, notamment au sein des établissements scolaires. »

simplyk2

Simplyk permet à ses utilisateurs de se géolocaliser et trouver des opportunités de bénévolat à proximité.

En effet, le bénévolat est une expérience importante pour les jeunes, que ce soit pour leur développement personnel ou pour écrire les premières lignes de leur CV. C’est pourquoi le bénévolat est fortement encouragé – voire obligatoire – dans de nombreuses écoles. Cependant, il peut être difficile, surtout pour les élèves mineurs, de trouver des opportunités épanouissantes. Il s’agit également d’un investissement de temps important pour les établissements scolaires. « Le plus bel exemple est celui de l’école Père Marquette, à Montréal, où le bénévolat est obligatoire pour 400 élèves. En utilisant notre plateforme, les enseignants ont diminué par trois le temps passé à s’occuper des papiers administratifs liés au bénévolat de leurs élèves, 300 heures ont été sauvées soit l’équivalent de 10 000$ d’économies. » La jeune entreprise a d’ailleurs déployé une offre de service spécialisée pour les établissements scolaires qui bénéficient notamment de leur propre interface où ils peuvent gérer l’ensemble de leurs programmes de bénévolats ainsi que contrôler les projets de leurs élèves. Aujourd’hui six écoles secondaires utilisent la plateforme. L’entreprise réalise également un projet-pilote avec HEC Montréal pour favoriser le bénévolat au sein de l’établissement.

Depuis septembre, plus de 1000 personnes se sont inscrites sur la plateforme et ont effectué du bénévolat auprès de 120 organismes comme Robin des Bois, l’Armée du Salut ou Moisson Montréal, le tout notamment en collaboration avec le Centre d’action bénévole de Montréal.

Après avoir remporté, en mars 2016, un prix dans le cadre de la bourse en entrepreneuriat social À go on change le monde, Simplyk est aujourd’hui au sein de la nouvelle cohorte de l’accélérateur District3.

Même si la plateforme se positionne pour le moment principalement autour des établissements secondaire, Simplyk a vocation à long terme de s’adresser à un public rassemblant tranches d’âges. « Cette plateforme vise initialement les jeunes mais, en réalité, des gens de tout âge l’utilisent. Il y a des étudiants de l’université, des jeunes travailleurs, des trentenaires, bref un peu tout le monde. On aime bien dire que c’est aussi bien pour les enfants que pour les parents! »

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis