En collaboration avec deux autres organisations, Tim Hortons lance le  Partenariat de résilience aux changements climatiques, une initiative de deux ans d’un montant de 1,12 million$.

Le «Partenariat de résilience aux changements climatiques pour les caféiculteurs», qui réunit le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), Tim Hortons et Cenicafé, un groupe consultatif de la Fédération nationale des caféiculteurs de la Colombie, aidera les caféiculteurs à élaborer des stratégies pour améliorer leur productivité et pour mieux s’adapter aux menaces climatiques. Les chercheurs de Cenicafé bénéficieront notamment de l’aide du personnel du « Partenariat de café », un programme de soutien aux cultivateurs mis sur pied par Tim Hortons en 2005 en vue d’améliorer les activités et les conditions de vie des caféiculteurs. En 11 ans, le programme a aidé plus de 4800 caféiculteurs et bénéficié au total à plus de 20000 personnes. Cela a notamment permis d’augmenter leur productivité de 80% tout en gérant plus de 14 000 hectares de terres de manière écologique et durable.

Le Cénicafé travaillera plus spécifiquement dans deux régions productrices de café dans le département de Risaralda et dans une région du département de Caldas, en Colombie, pour recueillir et analyser des données sur les changements climatiques et les changements dans l’utilisation des sols, ainsi que pour prévoir les tendances et évaluer des méthodes d’adaptation en collaboration avec les cultivateurs locaux. L’objectif est à la fois d’aider les caféiculteurs à s’adapter aux défis environnementaux tout en assurant la constance de l’approvisionnement et la qualité de leur café.

Ce partenariat devrait contribuer de façon importante à la vie de 600000 caféiculteurs en Colombie.

La Colombie est le troisième producteur mondial de café et 2,5 millions de Colombiens dépendent du café pour assurer leur subsistance. Selon le CRDI, les régions productrices de café du pays doivent composer avec des températures élevées, des précipitations moins prévisibles et une augmentation des insectes nuisibles et des phytopathologies. Le CRDI souligne notamment qu’une maladie fongique dévastatrice et d’autres effets connexes des changements climatiques avaient sévèrement nui aux plants de café en 2011, réduisant la production de la Colombie de 40 % et obligeant les cultivateurs les plus pauvres à abandonner leurs cultures.

Lire aussi : Quand une marque de jus de fruits aide les agriculteurs à économiser de l’eau

Le président du CRDI, Jean Lebel, considère que ce partenariat avec Tim Hortons est l’occasion d’accroître la portée des solutions proposées pour résoudre un problème de développement pressant. « En établissant ce partenariat, le Canada continue de contribuer de façon importante à la vie de 600 000 petits caféiculteurs en Colombie, explique-t-il.  Ces innovations aideront les caféiculteurs de toute la Colombie à mieux résister aux effets des changements climatiques. »

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis