La startup BonApp, qui s’attaque au gaspillage alimentaire, a inauguré son premier frigo en libre-service grâce auquel les gens peuvent donner et recevoir des fruits et légumes.

C’est au 5ième, un café et espace de coworking zéro déchet récemment ouvert à Montréal, qu’a eu lieu cette semaine le dévoilement du premier frigo BonApp. Grâce à une campagne de sociofinanement réalisée cet été, la jeune pousse a été en mesure d’amasser plus de 10 000$, ce qui va lui permettre d’installer cinq frigos ainsi que des structures en bois pour que les produits et aliments non périssables y soient déposés. « Cette campagne de sociofinancement a été un succès, plus de 250 personnes nous ont soutenus financièrement. Cela nous a permis de récolter assez d’argent pour nous procurer les frigos mais aussi valider que notre idée était pertinente », raconte Geneviève Rousseau, cofondatrice. Les frigos sont de petite taille, au style épuré, afin d’inciter au partage. « Nous avons délibérément fait le choix de designer de beaux frigos pour encourager les gens à les utiliser mais aussi changer la perception peu attrayante que peut avoir le gaspillage alimentaire. »

Lire aussi : Loop, le jus de fruit qui lutte contre le gaspillage

Depuis le début de l’année 2016, l’équipe de BonApp a fait évoluer son modèle d’affaires: l’idée de créer une application à la manière d’Olio qui permet de connecter les habitants d’un même quartier afin de partager de la nourriture a été abandonnée pour centraliser ces échanges de nourriture dans des lieux précis, comme des espaces de coworking ou des universités. « Nous avons réalisé qu’il y avait une certaine réticence chez les gens à se déplacer chez des particuliers, c’est pour ça que nous avons pensé à installer des points de chute dans des lieux fermés. Nous avons fait un projet-pilote dans certains cafés durant l’année et les résultats nous ont conforté dans cette idée là. » Dans les mois à venir, une application web et mobile sera mise en place pour tenir compte de l’historique des mouvements au sein de chacun des frigos.

bonapp___

Les prochains frigos BonApp seront installés respectivement les 15 et 22 novembre à l’épicerie zéro déchet Loco et à l’espace de coworking Temps-Libre.

Au Québec, les individus sont responsables de 47% du gaspillage alimentaire, soit 180kg de nourriture par personne par année, dont les 2/3 sont des fruits et légumes. BonApp désire changer la relation que les citoyens entretiennent avec la nourriture et leur permettre de faire plus avec les aliments qu’ils ont déjà. « Quand on a pensé notre projet il y a un an et demi, le gaspillage alimentaire n’était pas une forte préoccupation dans le public ; maintenant c’en est une importante, nous le voyons notamment avec l’émergence d’entreprises comme Loop, Second Life ou Eatizz. »

Lire aussi : Loco, la première épicerie zéro déchet au Québec

C’est au cours de ses études en développement durable à HEC Montréal que Geneviève Rousseau a réalisé l’ampleur du problème du gaspillage alimentaire. L’aventure a commencé comme un projet lors d’un« Startup week-end » il y a plus d’un an et s’est rapidement développé, Geneviève Rousseau ayant même été sélectionnée parmi la cohorte des 25 entrepreneurs émergents de C2 Montréal cette année. Les prochains frigos BonApp seront installés respectivement les 15 et 22 novembre à l’épicerie zéro déchet Loco et à l’espace de coworking Temps-Libre.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis