Avec l’inauguration d’une troisième phase de verdissement de ses toits, le Palais des Congrès de Montréal veut devenir une référence en agriculture urbaine.

Le Palais des Congrès inaugurera officiellement vendredi VERTical, un espace dédié à l’agriculture urbaine verticale sur échafaudages. Rappelons que l’institution avait déjà mis en place depuis 2010 deux projets de verdissement de son toit : un système de jardin potager en bacs (nommé Culti-Vert) et l’installation et l’exploitation de ruches avec l’aide de Miel Montréal.

Amorcé cet été, VERTical vient ainsi compléter l’offre «laboratoire» et s’étendra sur une superficie de 6 000 pi2, doublant de ce fait la zone verte déjà développée avec les deux premiers projets. VERTical est caractérisé par des structures autoportantes verticales qui permettent entre autres d’expérimenter différents types de toiles naturelles et synthétiques tout en densifiant la production potagère. Fines herbes, légumes à feuilles, fraises et fleurs comestibles sont au menu pour la première année d’expérimentation.

Cumulées, les trois zones devraient permettre la production cette année de 650 kilos de produits frais, destinés aux visiteurs du Palais et à une organisation qui vient en aide aux itinérants.

Lire aussi : ÉAU, la première ferme verticale urbaine en aquaponie au Québec

L’ensemble du projet, réalisé en collaboration avec AU/LAB, un laboratoire de recherche et d’intervention en agriculture urbaine, et La ligne verte, une organisation spécialisée dans le verdissement, est une première en Amérique du Nord par l’importance de ses infrastructures. En effet, cinq technologies différentes sont utilisées dont un système hydroponique quasi fermé qui permettra notamment de récupérer les eaux de pluie. « Nous souhaitons contribuer à la promotion de Montréal comme leader mondial en développement durable et c’est le rôle du Palais d’être à l’origine de ce type d’actions », explique Chrystine Loriaux, directrice du marketing et des communications du Palais des Congrès.

terrasse_

Au total, 31 500 pi2 sont consacrés à des espaces verts ou espaces de vie

 

À travers ce projet, le Palais souhaite se positionner comme la principale vitrine d’expérimentation et de promotion des technologies et techniques en agriculture urbaine au Québec. « Nous souhaitons à la fois réduire les îlots de chaleurs grâce aux centaines de milliers de pieds carrés disponibles sur nos toits, mais aussi encourager les propriétaires immobiliers voisins à adopter des initiatives similaires ».

Lire aussi : Des fermes urbaines au service des plus démunis

« Nous avons lancé notre première politique de développement durable il y 15 ans et nous sommes convaincus que nous pouvons en faire encore plus. » Après l’obtention notamment de la certification ASTM-APEX comme lieu de congrès écoresponsable et de la certification BOMA BEST pour sa maîtrise en gestion énergétique, le Palais se concentre sur la valorisation de ses toits. « Nous souhaitons aussi développer plus d’espaces comme la terrasse du Palais, un véritable espace de vie qui s’étend sur près de 20 000 pi² et qui contribue au verdissement de nos installations. » En prenant en compte les trois zones du laboratoire, ce sont plus de 31 000 pi2 qui sont consacrés à des espaces verts ou des espaces de vie sur les toits du Palais des Congrès.

sur le même sujet

  • infolettre

    Envoyée tous les jeudis